La "Journée Mondiale sans Facebook" fait parler d'elle... sur Twitter

La "Journée Mondiale sans Facebook" fait parler d'elle... sur Twitter

Publié le :

Jeudi 28 Février 2019 - 17:44

Mise à jour :

Jeudi 28 Février 2019 - 17:50
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce jeudi 28, une informelle "Journée mondiale sans Facebook" anime les réseaux sociaux. En 15 ans Facebook s'est largement fait une place chez les Internautes même si le réseau peine à attirer les plus jeunes.

C'est une ironie du sort qui montre à la fois la guerre que se livre les différents réseaux sociaux… et la difficulté de nombreux utilisateurs de décrocher. L'un des principaux mot-dièse sur Twitter ce jeudi est #JourneeMondialeSansFacebook pour faire la promotion de cette journée visant à se ne pas se connecter au plus puissant des réseaux sociaux.

Difficile de savoir malgré les nombreux posts sur Twitter si cette initiative rencontre vraiment le succès tant la puissance de la firme de Mark Zuckerberg semble sans équivalent: deux milliards de comptes dans le monde et 33 millions rien qu'en France.  

Difficile d'imaginer que ceux qui sont déjà largement "addict" au réseau social puisse décrocher, même une journée. Mais Facebook vit pourtant une crise profonde, miné notamment par un problème grave pour son avenir: la désaffection des jeunes. Selon un sondage publié sur le site Diplomeo (voir ici), un adolescent sur deux entre 16 et 18 ans a un compte Facebook. Le réseau qui a longtemps été en situation de quasi-monopole en Occident doit aujourd'hui lutter contre de nombreux concurrents dont certains sont populaires chez les plus jeunes comme Snapchat ou Instagram… qui appartient d'ailleurs à Facebook. Les nouveaux réseaux sociaux ont notamment su optimiser la présence de la photo au détriment du texte, ce que Facebook a eu plus de mal à réaliser.

Lire aussi: Facebook utilise son réseau pour protéger ses employés de personnes menaçantes

La désaffection envers Facebook de la part des plus jeunes provient aussi de l'image vieillissante du réseau social de Mark Zuckerberg, plus "adulte", où les adolescents se retrouvent avec leurs parents (voir leurs grands-parents) ce qui ne les incite pas à y communiquer.

Twitter de son côté, s'il relaie la #JourneeMondialeSansFacebook a une force de frappe anecdotique par rapport à Facebook ne comptant "que" 10 millions d'abonnés en France, deux tiers des moins de 25 ans n'ayant pas de compte sur Twitter.

Voir aussi:

L'Allemagne restreint la collecte tous azimuts de données par Facebook

Facebook, 15 ans, un adolescent à problèmes

Facebook peine à attirer les plus jeunes.

Commentaires

-