Lancement d'un "éco-score" pour évaluer l'impact environnemental des produits alimentaires

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lancement d'un "éco-score" pour évaluer l'impact environnemental des produits alimentaires

Publié le 07/01/2021 à 10:58 - Mise à jour à 11:32
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Des acteurs de l'alimentation, parmi lesquels Yuka, Marmiton ou Open Food Facts, ont annoncé jeudi le lancement d'un "éco-score" indépendant, un indicateur devant mieux informer et "sensibiliser" les consommateurs sur l'impact environnemental des produits alimentaires.

Ce projet de notation sur le modèle du "nutri-score", allant de A à E, est l'objet de deux ans de travail d'un collectif rassemblant des applications de consommateurs comme Yuka, Open Food Facts ou Etiquettable, du site d'épicerie bio en ligne La Fourche qui revendique 27.000 foyers adhérents en France, Belgique et Luxembourg, des sites de livraison de plats FoodChéri ou de recettes de cuisine Marmiton.

Il est "indépendant" du "dispositif d'affichage environnemental" prévu par la loi de lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, ainsi que des expérimentations prévues par cette loi, ont précisé les différents acteurs jeudi, même si François Martin, de Yuka, a reconnu jeudi qu'il était possible de les "faire converger".

Concrètement, cet "éco-score" indépendant prendra en compte l'analyse du cycle de vie du produit, la production, le transport, la fabrication des emballages, a expliqué jeudi Shafik Asal, cofondateur de ECO2 Initiative et Etiquettable, lors d'une visioconférence. Il se base sur les données d'Agribalyse, produites par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

Cela donne lieu à un score sur 100, ensuite pondéré par des "critères qualitatifs supplémentaires" via un système de bonus/malus tenant compte de la recyclabilité des emballages, des labels, du pays de provenance, de la saisonnalité... Ainsi un riz produit en Inde serait mieux noté en étant bio, et encore mieux noté si produit en France.

En décembre, des associations écologistes et de consommateurs avaient estimé que ces données risquaient de "favoriser" l'agriculture intensive, l'analyse du cycle de vie "favorisant les cycles de production les plus courts, donc les plus industriels". L'interprofession de la viande Interbev avait de son côté pointé les "incohérences de systèmes d'évaluation environnementale incomplets".

Les défenseurs du projet, "totalement conscients des limites de l'analyse du cycle de vie" dixit Shafik Asal, ont souligné jeudi que les bonus-malus permettent de valoriser les produits labellisés ou produits localement: "Un boeuf à l'herbe français aura un meilleur score qu'un boeuf brésilien n'étant pas en prairie".

Dans l'immédiat, cet affichage environnemental - qui fait écho à l'une des préconisations de la Convention citoyenne pour le climat - sera disponible sur les applications des partenaires du collectif. Sur Open Food Facts, 240.000 produits disposeront ainsi de cet affichage, selon le collectif.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un utilisateur de l'application Yuka scanne un aliment dans un supermarché parisien, le 25 novembre 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-