La Nouvelle-Zélande crée un congé payé spécifique pour les victimes de violences conjugales

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La Nouvelle-Zélande crée un congé payé spécifique pour les victimes de violences conjugales

Publié le 25/07/2018 à 12:28 - Mise à jour à 13:34
© Marty Melville / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Wellington
-A +A

Le parlement néo-zélandais a voté mercredi une loi créant un congé rémunéré spécifique de 10 jours pour les victimes de violences conjugales, une mesure destinée à les aider à échapper à leur foyer.

La députée Jan Logie, élue du Parti vert, a expliqué que ce congé devait permettre aux victimes de "mettre un terme aux violences et d'obtenir de l'aide sans craindre de perdre leur emploi".

"C'est gagnant pour les victimes, gagnant pour les employeurs et gagnant pour la société", a-t-elle déclaré après le vote de la loi par 63 voix contre 57.

Avant la Nouvelle-Zélande, les Philippines avaient déjà créé en 2004 un congé de 10 jours pour les victimes de violences conjugales.

Les statistiques montrent que la Nouvelle-Zélande est un des pays développés les plus touchés par les violences conjugales. Le taux d'homicide commis au sein de la famille est, per capita, plus de deux fois plus élevé dans cet Etat du Pacifique Sud qu'en Australie, au Canada ou en Grande-Bretagne.

Mme Logie, qui appartient à la coalition de centre-gauche au pouvoir, a déploré que l'aide aux victimes de violences conjugales tarde trop souvent.

"Nous attendons que la situation devienne vraiment mauvaise, que quelqu'un se fasse tuer, et alors nous nous en préoccupons", dénonce-t-elle.

Ce congé doit permettre aux victimes cherchant à fuir leur foyer d'avoir le temps de faire tout ce qu'elles ont à faire, qu'il s'agisse d'assister à des audiences en justice, de déménager ou de trouver de nouvelles écoles pour leurs enfants.

L'opposition conservatrice ne s'était pas rangée derrière cette réforme en expliquant que son intention était bonne mais qu'elle risquait de contrarier la recherche d'emploi potentielle des victimes.

"Les employeurs vont se mettre à scanner les candidates en se demandant si elles risquent d'être victimes de violences conjugales parce qu'au final, cela affectera leur activité", a déclaré à Newshub Mark Mitchell, du Parti national.

La Nouvelle-Zélande est de longue date pionnière dans la défense des droits des femmes. Elle fut ainsi en 1893 le premier pays au monde à leur accorder le droit de vote.

Auteur(s): Par AFP - Wellington

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le parlement néo-zélandais a voté le 25 juillet 2018 une loi créant un congé rémunéré spécifique de 10 jours pour les victimes de violences conjugales

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-