Astérix est de retour, et tout ne se passe pas comme prévu

Astérix est de retour, et tout ne se passe pas comme prévu

Publié le 21/10/2021 à 00:13 - Mise à jour à 07:24
© Alain JOCARD / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Hugues HONORÉ - Paris (AFP)

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Astérix est de retour jeudi pour son 39e album, "Astérix et le Griffon", où tout ne se passe pas comme prévu pour le plus célèbre des Gaulois.

Ce qui est assuré, c'est le succès: cinq millions d'exemplaires en 17 langues ont été tirés par les éditions Albert René. Le personnage garde quoi qu'il arrive les faveurs de plusieurs générations.

Ses deux créateurs, René Goscinny et Albert Uderzo, ne sont plus de ce monde. Et leurs successeurs, le dessinateur Didier Conrad et le scénariste Jean-Yves Ferri, ont retenu d'eux une leçon: éviter de se prendre trop au sérieux.

"À la base c'est fait pour rigoler. Astérix c'est de l'humour!", lance le second, interrogé par l'AFP.

L'aventure part ici d'un rêve prémonitoire du druide Panoramix, qui sent le danger menaçant son homologue chaman chez les Sarmates, un peuple nomade de l'Est de l'Europe. Ces Sarmates ont existé, mais on sait peu de choses d'eux.

L'occasion était belle de les imaginer en société aux rôles inversés: les hommes au village (à la yourte, en l'occurrence), les femmes à la guerre. "Que les femmes aient participé aux combats des vrais Sarmates, c'est bien le cas, mais je pense que les hommes étaient avec elles. Mais il y a eu des reines sarmates, apparemment, des cavalières...", avance Jean-Yves Ferri.

Quant au griffon, cet animal totem mi-aigle mi-lion, l'empereur Jules César aimerait aller en territoire sarmate afin de le capturer pour sa gloire. Il en a été convaincu par un géographe assez sûr de son fait, Terinconus, le Romain le plus visible dans cette aventure. Le comique du personnage est renforcé par sa ressemblance avec l'écrivain Michel Houellebecq.

- Obélix tourmenté -

Mais ce fameux griffon existe-t-il, comme l'espère le centurion à la tête de l'expédition aux confins de l'Europe? Ou n'est-il qu'un mythe sarmate?

"Les Gaulois sont assez imperméables à ça", souligne le scénariste. Entre Astérix, venu d'Armorique, et les Sarmates, originaires d'une région allant de l'actuelle Ukraine aux contreforts du Caucase et aux steppes d'Asie centrale, on se comprend surtout dans l'adversité face aux Romains.

L'album donne un rôle inattendu à deux personnages d'ordinaire assez univoques: un Obélix inhabituellement tourmenté, et son chien Idéfix qui répond à l'"appel de la forêt", façon Jack London. Et pour Astérix, tout devient très compliqué d'un coup.

En ces terres inconnues, recouvertes de neige, "il doit beaucoup plus compter sur Obélix, mais en même temps Obélix n'est pas vraiment disponible dans sa tête, dans cette histoire", résume Jean-Yves Ferri. "Parce que c'est quelqu'un de difficile à appréhender: on ne sait pas trop qui il est. Il apparaît un peu benêt comme ça, mais il est guidé par son affectif".

Pour ce lancement, les éditions Albert René ont imaginé un jeu pour téléphones et tablettes en réalité augmentée, "Astérix & Obélix: Vidi Vici" ("j'ai vu j'ai vaincu" en latin). Il sera disponible en France, en Belgique, en Allemagne et au Québec.

Mais l'enjeu principal, c'est que la critique soit bonne. Elle peut être parfois dure avec cette franchise qui monopolise les classements des meilleures ventes. Concernant le précédent album, "La Fille de Vercingétorix" en 2019, elle s'était divisée pour savoir s'il valorisait réellement un personnage féminin, ou s'il avait nourri des clichés sexistes.

Auteur(s): Par Hugues HONORÉ - Paris (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le scénariste Jean-Yves Ferri avec les effigies d'Astérix et Obélix lors de la présentation de l'album "Astérix et le Griffon" à Vanves, près de Paris, le 11 octobre 2021

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-