Vaimalama Chaves vulgaire ? Matthieu Delormeau s'en prend à Miss France 2019 (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 16 avril 2019 - 21:09
Image
Vaimalama Chaves Miss France 2019
Crédits
©Photo AFP/Gregory Boissy
Sur le plateau de "TPMP" Matthieu Delormeau a estimé que Vaimalama Chaves, Miss France 2019, était "d'une rare vulgarité".
©Photo AFP/Gregory Boissy

Lors de l'émission Touche pas à mon poste de lundi 15, Matthieu Delormeau s'en est pris violemment à Vaimalama Chaves, la Miss France 2019. Il a estimé qu'elle était "d'une rare vulgarité".

Miss France est-elle vulgaire? C'est en tout cas ce qu'a affirmé Matthieu Delormeau dans TPMP lundi soir. Le chroniqueur ne porte pas Vaimalama Chaves dans son cœur et l'a fait savoir.

Lui-même et ses collègues devaient répondre à la question "Miss France 2019 est-elle trop cash?", et son avis n'a pas tardé à être dévoilé.

Après que certains de ses collègues se soient exprimés, Maxime Guény a lui estimé qu'elle n'était pas toujours "élégante" dans ses propos, Matthieu Delormeau a pris la parole.

A voir aussi: Miss France a "pris du poids" depuis son élection: et alors?

"Ça m'agace parce que j'ai toujours l'impression dans cette émission (…) que tant que je ne parle pas, ce qui est dit est idiot", a-t-il commencé, égratignant donc au passage ses amis chroniqueurs.

"Je vais vous dire quelque chose: elle est d'une rare vulgarité", a-t-il poursuivi. "Ce n'est pas Miss France, c'est Miss buzz. Elle s'est dit: «j'ai un an pour faire des petits buzz et des clics, puis après, je serais chroniqueuse chez Cyril Hanouna ou je ne sais pas quoi»", a estimé Matthieu Delormeau, ce à quoi Cyril Hanouna lui a répondu qu'il en sera ravi.

"Alors là, c'est le bouquet!", s'est insurgé le chroniqueur. "C'est une jolie fille, elle devait représenter la France. Et elle la représente comment? En disant «je m'en branle» et en étant vulgaire".

Matthieu Delormeau faisait référence à la réponse de Vaimalama Chaves à une blague jugée sexiste de Laurent Ruquier.

Alors que la reine de beauté était invitée sur son plateau, le présentateur d'On n'est pas couché avait lâché: "On n'a plus le temps de faire d'enfants. D'ailleurs, vous qui nous regardez dans votre lit, pour relancer la natalité, nous avons invité notre Miss France".

Une phrase qui avait étonné la jolie Tahitienne qui avait répondu après coup: "Cela ne m'a pas gênée, mais surprise. J'étais étonnée car je ne m'attendais pas à ce qu'il dise à l'antenne quelque chose comme: «Voilà Miss France, utilisez son image pour vous branler et faire des enfants»".

Les internautes, qui se souvenaient bien de cette petite phrase et ont tout de même soutenu Vaimalama Chaves estimant qu'au jeu du buzz et de la vulgarité, Matthieu Delormeau était "loin d'être le dernier".

A lire aussi:

Miss France 2019: quel est le type d'hommes de Vaimalama Chaves?

Vaimalama Chaves, Miss France 2019, s'est opposée à ses parents pour participer au concours

Miss France: après sa perte de poids, Vaimalama Chaves taxée de "grossophobie"

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.