La musique serait bénéfique pour le cerveau des bébés grands prématurés

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 juin 2019 - 22:30
Image
La France fait moins de bébés, la population vieillit.
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Selon une récente étude, la musique aurait des effets positifs sur le développement des bébés prématurés.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives

Les bébés grands prématurés vivent leurs premiers mois dans un environnement stérile et stressant, ce qui peut impacter le développement de leur cerveau et engendrer des déficits neuronaux. Des scientifiques ont cherché à savoir si la musique pouvait améliorer cela et ont publié leurs conclusions fin mai.

Le cerveau des bébés grands prématuré (qui viennent au monde à moins de 28 semaines de grossesse) n'est pas mature à leur naissance. Le placement en couveuse, sous assistance respiratoire, est indispensable pendant plusieurs semaines voire mois, mais cet environnement hospitalier est bruyant et stressant pour ces nourrissons très fragiles. Tout ce stress, les bébés le ressentent et cela peut avoir des conséquences sur le développement de leur cerveau, jusqu'à entraîner des troubles neuronaux.

Pour tenter de limiter ces déficits et permettre un développement quasi-normal du cerveau, des chercheurs américains ont testé les effets de la musique sur plusieurs bébés grands prématurés et ils ont publié fin mai les résultats de leur étude dans la revue scientifique PNAS.

Ils ont fait appel au musicien suisse Andreas Vollenweider qui a composé plusieurs pistes audio de musiques douces et relaxantes, adaptées aux plus petits.

Lire aussi: un utérus artificiel pourrait réduire la mortalité des grands prématurés

Lara Lordier, coauteure de l'étude, a expliqué qu'ils avaient alors fait écouter régulièrement une musique différente au réveil de ces bébés et au moment où ils s'endormaient, ainsi qu'un autre morceau sur les phases d'éveil.

Les chercheurs ont ensuite examiné par IRM le cerveau de la quarantaine de bébés grands prématurés qui ont participé à l'étude. Le résultat était assez bluffant puisque le développement de leurs cerveaux se rapprochait de celui d'un bébé né à terme.

Malgré ces premiers résultats positifs, les scientifiques ne comptent pas s'arrêter là et veulent approfondir leurs recherches pour constater si les bénéfices de la musique sont durables sur le développement de chaque enfant, et si d'autres stimuli sonores peuvent les aider à évoluer comme n'importe quel autre bébé.

Voir aussi:

Un bébé prématuré de 245 grammes survit et quitte l'hôpital (vidéo)

Un bébé né sans peau survit et rentre chez lui six mois après sa naissance

Italie: un bébé naît deux mois après son frère jumeau

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.