Le Monde est fou !

Auteur(s)
Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir
Publié le 28 avril 2022 - 20:50
Image
Le Monde
Crédits
AFP
"Il est raisonnable de se demander si Le Monde n’a pas relayé un bobard."
AFP

EDITO — Je ne vous parle pas là uniquement du monde dans lequel nous vivons au quotidien. Non. Je vous parle ici du monde médiatique.

Dans mon western culte Le Bon, la Brute et le Truand, Clint Eastwood, alias « Blondin », le dit à Elie Wallach, alias « Tuco » : « Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. » Éprouvant une aversion pour les armes à feu, déontologie journalistique oblige, je fais partie de ceux qui creusent.

Dimanche 24 avril, à 20 h, Emmanuel Macron est annoncé vainqueur de l'élection présidentielle. Cependant, peu après 21 h, les résultats de vote ont continué à s'afficher en direct à la télévision sur France 2. À ce moment-là, les journalistes Jean-Baptiste Marteau et Johanna Ghiglia rapportent que Marine Le Pen recueille plus de 14 millions de voix… ce qui la place en tête du scrutin devant Emmanuel Macron. « On est connecté en direct avec le ministère de l’Intérieur, expliquait M. Marteau sur le plateau. Dès qu’un bureau de vote est validé, il apparaît là, et vous voyez le nombre de voix par candidats. »

Au pointage de 21 h 11, Marine Le Pen comptabilise 14 432 396 voix. Au pointage de 22 h 45 (chiffres définitifs), elle n’en a plus que 13 288 686, soit une perte sèche de 1 143 710 voix. « Abracadabra ! », plus d’un million de votes exprimés en faveur de Marine Le Pen se sont subitement volatilisés au profit de son adversaire. Mince !

Cette séquence ayant tout lieu d’attester d’une fraude massive dans le décompte des voix, cette incohérence a conduit de nombreux Français à mettre en cause la véracité des votes et la fiabilité des résultats. Sur Twitter, un truquage des résultats de l'élection est dénoncé.

Suite à cette séquence, le quotidien Le Monde, organe de presse subventionné par le gouvernement, a aussitôt volé au secours de la chaîne France 2 pour tenter maladroitement (ou malhonnêtement ?) de l’arracher à la légitime tornade de protestation citoyenne.

Quelle justification France Télévisions a-t-elle fait valoir ?

Je vous la donne en mille : « un bug informatique. »

Il est raisonnable de se demander si Le Monde n’a pas relayé un bobard.

Voici ce que rapporte en substance le journal :

Lors de la réception de votes de plusieurs communes, « l’ordinateur a additionné deux fois certaines communes, au lieu de les corriger et les actualiser correctement », admet la chaîne. Toutefois, souligne-t-elle, « le problème a été réglé immédiatement par des ingénieurs, qui ont changé le protocole pour corriger le bug ».

Très bien. Prouvez-le !

Eh oui ! Vos turpitudes d’hier ayant conduit à une méfiance généralisée, il est désormais légitime d’exiger que vous adjoigniez à chacune de vos affirmations la preuve de son authenticité.

En l’espèce, il n’existe qu’un seul moyen d’apporter la preuve que vos dires sont vrais, monsieur le ministre de l’Intérieur. Publiez les procès-verbaux de l’ensemble des 69 200 bureaux de votes en France, et spécifiez-nous quels sont les résultats qui ont été envoyés « par erreur » deux fois à France 2 par vos services, suite à ce fameux « bug informatique ».

Outre que cela nous permettra de pouvoir vérifier si la somme de ces résultats donne bien exactement la différence entre le nombre de voix recueillies par Marine Le Pen à 21h11 et celui de 22h45, cela nous permettra également de faire ce que vos services et vous-même refusez au mépris de la loi : l’addition des résultats des procès-verbaux des 69 200 bureaux de vote de France. L’addition papier, évidemment, et non pas l’addition issue d’un système informatique pour lequel vous avez opté sans passer par un appel d’offre, en violation délibérée de la loi.

Cela permettra de remédier par là même au fait qu’en l’état, le Conseil constitutionnel lui non plus n'a pas produit cette addition papier, alors qu’à lui aussi, la loi l'impose.

Vous pensez bien que, nous, nous ne manquerons pas de la faire, cette addition papier, pour dûment vérifier qu’un « bug informatique » n’a pas conduit à une « erreur. »

Cette exigence est on ne peut plus normale. Les décisions du Conseil constitutionnel ne pouvant être contestées par quiconque juridiquement, l’exactitude des éléments que cette instance officialise doit être facilement vérifiable, et par tout le monde.

Alors, au boulot !

Voir aussi : La confiance n'exclut pas le contrôle 

À LIRE AUSSI

Image
Contrôle citoyen
La confiance n'exclut pas le contrôle
EDITO - J'ai totalement confiance dans les institutions françaises. Elles m'ont permis de m'éduquer, de me forger en tant qu'homme. À ma famille, elles lui ont permis ...
23 mars 2022 - 21:07
Opinions
Image
Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir
C'est celui qui dit qui l'est !
EDITO — Merci à nos meilleurs lecteurs : les détracteurs de France-Soir. Ils dénigrent sans lire, sans savoir. Ils délivrent des bons et mauvais points aux articles, e...
05 avril 2022 - 20:18
Opinions
Image
Jean-Luc Mélenchon
Rendez-vous manqué avec l'Histoire
EDITO — « Aujourd'hui, le seul parti qui réhabilite la politique, c'est le Front national. »Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Jean-Luc Mélenchon, lors d’une interview...
18 avril 2022 - 16:06
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.