La bien-pensance, une idée abjecte

Auteur(s)
Dimitri D. pour FranceSoir
Publié le 12 juillet 2021 - 19:38
Image
Bien-pensance
Crédits
Pixabay
L'inconfort de la mal-pensance
Pixabay

TRIBUNE - Il y aura toujours des personnes pour dire qu’une simple gifle (ratée), c’est abject. Un sac de farine lancé sur un groupe de personnes en signe de protestation, c’est abject, ou encore un bouquet de fleurs offert à une féministe, c’est abject. Comment peut-on être à ce point déconnecté de la réalité et de la société ?

Ce qui est abject, c’est d’envoyer des forces de l’ordre mutiler, éborgner, gazer et insulter des citoyens - souvent jeunes - parce qu’ils s’opposent à la pensée unique gouvernementale. Ce qui est abject, c’est de forcer des gens à rester chez eux en interdisant la promenade, le sport, la vie en extérieur. Ce qui est abject, c’est de mettre en place un apartheid social en interdisant les pauvres dans les centres-villes, un apartheid sanitaire en interdisant l’accès aux lieux publics pour les non vaccinés, et de se revendiquer dans la lutte contre les discriminations. Ce qui est abject, c’est de voir le Premier ministre lors d’une courte conversation sur le passe sanitaire dire « ils avaient qu’à se faire vacciner ». Ce qui est abject, c’est de voir des étudiants faire la queue sur des kilomètres pour un plat à 1€ et de ne rien faire pour limiter la précarité qui grandit de jour en jour dans ce pays. Ce qui est abject, c’est d’entendre à longueur de journées des journalistes nous imposer des règles, qu’ils ne respectent pas eux-mêmes, nous culpabilisant chaque fois qu'il y a un nouveau décès.

Ce qui est abject, c’est de lancer une chasse aux sorcières contre des personnes qui ont fait le choix de ne pas se faire vacciner en disant qu’elles sont dangereuses, tout en assurant que les vaccinés ne risquent rien (dangereux pour qui, alors ?). Ce qui est abject, c’est de continuer à détruire la société fondée par nos anciens. Ce qui est abject, c’est de voir un chauffeur de bus se faire tabasser à mort par une dizaine de criminels, et de se contenter de dire que cela n’est qu’un « sentiment d’insécurité ». Ce qui est abject, c’est de garder sous silence le suicide des policiers, des agriculteurs, des instituteurs, des étudiants et j’en passe, et de se contenter d’un numéro vert pour pallier cela. Ce qui est abject, c’est de dire aux Français qu’ils ne sont rien, qu’ils sont fainéants, qu’ils sont non-essentiels, et de leur demander de faire des efforts. Ce qui est abject, c’est d’avoir laissé l’hôpital public en décrépitude pendant des années, pour des questions d’argent, et d’envoyer la « cavalerie » réprimer les blouses blanches parce qu’elles tirent la sonnette d’alarme. Ce qui est abject, c’est de détruire l’économie d’un pays qui jadis était grand, victorieux et respecté, en délocalisant toute son industrie à l’étranger parce que cela coûte moins cher.

Ce qui est abject, c’est de punir fermement un Français parce qu’il n’a pas les moyens de payer ses factures mais de laisser en liberté des corrompus qui contribuent au naufrage du pays. Ce qui est abject, c’est de refaire une élection sous prétexte que le résultat ne plaît pas à la majorité parlementaire et d’oser dire que l’on est dans une « belle » démocratie. Ce qui abject, c’est d’avoir des hommes et femmes politiques qu’ils soient à droite, à gauche ou au centre, mentir à longueur de journée, humiliant, méprisant et insultant le peuple qui a commis l'erreur de les élire.

Aujourd’hui, la bien-pensance fait bien plus de dégâts que toute autre chose. Nous vivons dans une société où certains veulent diviser les peuples, se servant d’élus et d’activistes pour arriver à leur fin. J’ai toujours regardé avec admiration les poilus de la Grande Guerre, ou bien les résistants de 40-44.

Si les bien-pensants veulent supprimer l’Histoire, alors c’est à nous de la préserver et de l’écrire, d'agir comme l'auraient fait les héros du passé.

À LIRE AUSSI

Image
Hugo Travers
HugoDécrypte : les Travers du conformisme nouvelle génération
TRIBUNE - C'est l'histoire d'un jeune homme de 24 ans, né à Sèvres, tout droit sorti d'un cursus de cinq ans à Sciences Po Paris. Il s'appelle Hugo Travers, plus connu...
18 mai 2021 - 11:43
Opinions
Image
Rien ne va plus
Réveil, mode d'emploi
"Rien de pire que d'avoir 20 ans et des idées : tout le monde les trouve mauvaises", disait Coluche. Pas chez FranceSoir, nous publions donc cette tribune d'une jeune ...
21 avril 2021 - 21:37
Opinions
Image
Rémy Juste Milieu
"Le rire est le trait d'union entre les oppositions" Rémy, de la chaîne Juste Milieu
Créateur de la chaîne YouTube Juste Milieu, Rémy a relevé le défi de la vérité.Il cite du Buzz l'éclair, il lit du Marie Minelli, mais il n'est pas responsable des 7 %...
06 juillet 2021 - 19:02
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.