Le courrier de la colère : refuser la servitude et défendre la République

Auteur(s)
Alain Tranchant pour FranceSoir
Publié le 22 décembre 2020 - 20:22
Image
Vaccin ou prison
Crédits
Ingrid Courrèges - FS
Ingrid Courrèges, "Nos libertés"
Ingrid Courrèges - FS

La France vit des heures graves. Aux mains d'apprentis sorciers et de gouvernants de rencontre, le pouvoir politique vient de franchir un palier dans sa dérive autoritaire.

Après les mensonges d'Etat du printemps, voici venu le temps de la mise au pas des universitaires qui ne parlent pas le langage officiel, et ne récitent pas la vérité ministérielle. Je veux parler notamment des professeurs Perronne et Raoult. Voici, aussi, que l'on profite du temps de Noël pour annoncer subrepticement la division du pays en deux catégories de citoyens : les bons sujets obéissants qui auront le droit d'aller et venir normalement, avec un passeport gouvernemental ; les autres, citoyens de seconde zone, limités dans leurs déplacements et dans leur vie, parce qu'ils n'auront pas obéi à la demande du pouvoir de se faire vacciner.

La duplicité a un nom : M. Macron. N'est-ce pas le président de la République qui disait très récemment que la vaccination ne serait pas obligatoire ?

Incapable de gérer convenablement la crise sanitaire, laissant la décision à des scientifiques dont l'impartialité reste à démontrer, le pouvoir politique montre sa vraie nature. Aucune tête ne doit dépasser. En aucun point du territoire national, on ne saurait avoir de meilleurs résultats dans la lutte contre le virus. Et, maintenant, c'est l'antienne quotidienne : la France fait mieux que les autres pays en Europe ! Il importe peu aux complotistes qui détiennent les manettes du pouvoir que l'Allemagne ait trois fois moins de morts que la France, il ne leur importe pas davantage que les pays pauvres aient, à travers le monde, des résultats tellement meilleurs que les nôtres qu'ils devraient scandaliser les Français... Si on leur disait la vérité.

Le gouvernement bafoue les libertés publiques et individuelles, ses serviteurs nient la liberté de parole constitutionnellement reconnue aux chercheurs et aux universitaires.

A n'en pas douter, le moment va venir où les Françaises et les Français vont devoir se lever et s'unir, par-delà toutes les opinions, pour refuser la servitude et défendre la République et les libertés.

À LIRE AUSSI

Image
enervé
Le courrier de la colère - Macron, "la force injuste de la loi"
Tribune : Après 2020, 2021. Après Colombey, Jarnac. Après De Gaulle, Mitterrand."L'année De Gaulle" terminée, il paraît que le Président de la République entend faire ...
12 novembre 2020 - 13:08
Opinions
Image
telephone colère
Le courrier de la colère - Liberté, liberté chérie ...
Tribune : Alors que depuis plusieurs semaines on peut lire, ça et là, que la saturation des hôpitaux à l'automne et à l'hiver est une situation habituelle depuis des a...
10 novembre 2020 - 12:42
Opinions
Image
Prise d'otage
Prise d'otages de nos libertés fondamentales
Au nom de la défense de la France et de la Liberté et afin de respecter la valeur première de notre devise ainsi que la seconde Egalité. Le premier ministre Jean Cas...
22 décembre 2020 - 01:30
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.