Le courrier de la colère : refuser la servitude et défendre la République

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le courrier de la colère : refuser la servitude et défendre la République

Publié le 22/12/2020 à 19:22
Ingrid Courrèges - FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Alain Tranchant pour FranceSoir
-A +A

La France vit des heures graves. Aux mains d'apprentis sorciers et de gouvernants de rencontre, le pouvoir politique vient de franchir un palier dans sa dérive autoritaire.

Après les mensonges d'Etat du printemps, voici venu le temps de la mise au pas des universitaires qui ne parlent pas le langage officiel, et ne récitent pas la vérité ministérielle. Je veux parler notamment des professeurs Perronne et Raoult. Voici, aussi, que l'on profite du temps de Noël pour annoncer subrepticement la division du pays en deux catégories de citoyens : les bons sujets obéissants qui auront le droit d'aller et venir normalement, avec un passeport gouvernemental ; les autres, citoyens de seconde zone, limités dans leurs déplacements et dans leur vie, parce qu'ils n'auront pas obéi à la demande du pouvoir de se faire vacciner.

La duplicité a un nom : M. Macron. N'est-ce pas le président de la République qui disait très récemment que la vaccination ne serait pas obligatoire ?

Incapable de gérer convenablement la crise sanitaire, laissant la décision à des scientifiques dont l'impartialité reste à démontrer, le pouvoir politique montre sa vraie nature. Aucune tête ne doit dépasser. En aucun point du territoire national, on ne saurait avoir de meilleurs résultats dans la lutte contre le virus. Et, maintenant, c'est l'antienne quotidienne : la France fait mieux que les autres pays en Europe ! Il importe peu aux complotistes qui détiennent les manettes du pouvoir que l'Allemagne ait trois fois moins de morts que la France, il ne leur importe pas davantage que les pays pauvres aient, à travers le monde, des résultats tellement meilleurs que les nôtres qu'ils devraient scandaliser les Français... Si on leur disait la vérité.

Le gouvernement bafoue les libertés publiques et individuelles, ses serviteurs nient la liberté de parole constitutionnellement reconnue aux chercheurs et aux universitaires.

A n'en pas douter, le moment va venir où les Françaises et les Français vont devoir se lever et s'unir, par-delà toutes les opinions, pour refuser la servitude et défendre la République et les libertés.

Auteur(s): Alain Tranchant pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ingrid Courrèges, "Nos libertés"

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-