Renaud Muselier et la vaccination : à trop vouloir prouver...

Auteur(s)
Alain Tranchant, pour FranceSoir
Publié le 07 octobre 2021 - 11:57
Image
L'Avis Tranchant d'Alain
Crédits
FS
Qui mieux que Renaud... ?
FS

CHRONIQUE - Près de deux années après le début de la pandémie, il est bien clair que le pays sortira très marqué de cette crise sanitaire. Les valses-hésitations du pouvoir, ses mensonges répétés, les confinements, contraintes, contrôles à répétition, et maintenant - comme je l'avais pressenti dès le 29 avril sur FranceSoir - "le poison du soupçon" à l'ouvrage avec le passeport vaccinal, comment nos compatriotes pourraient-ils sortir indemnes de l'épreuve ?

Ajoutons à cela la perte de sang-froid d'un certain nombre de dirigeants, leurs déclarations à l'emporte-pièce, les relations familiales et amicales distendues, la montée de l'intolérance, et voilà un pays qui n'a désormais qu'une envie : tourner la page et retrouver une vie vraiment normale.

Dans un tel contexte, il n'est certainement pas utile qu'un homme public, président de région, M. Muselier en l'occurrence, vienne déclarer sur Public Sénat : "Aujourd'hui, celui qui ne veut pas se faire vacciner est un assassin potentiel". Un assassin, "celui qui tue avec préméditation", explicite le dictionnaire ! Non, il n'est pas interdit à nos hommes politiques de donner dans la nuance, plutôt que dans le brut de décoffrage.

 

Surtout quand leurs propos viennent singulièrement apporter de l'eau au moulin des réfractaires à la vaccination. Car, enfin, quand l'on entend que cet homme doublement vacciné a été victime du variant delta, et qu'il a contaminé douze autres personnes "complètement vaccinées", il est difficile de voir dans cette relation des faits la preuve d'une grande efficacité de l'injection.

Sauf à ajouter, ce qu'il n'a pas manqué de faire : "Si je n'avais pas été vacciné, je serais en réanimation". Ce qui, d'une part, correspond au message distillé par le pouvoir. Mais ce qui, d'autre part, fait peu de cas du traitement précoce de la maladie qui évite ...le passage en réanimation.

D'ailleurs, M. Muselier oublie d'indiquer d'abord par quel traitement il a été soigné, ensuite et surtout qu'il rapportait lui-même en fin d'année 2020 que sa propre mère, atteinte du Covid, âgée de plus de 90 ans et souffrant de deux cancers, avait été prise en charge et ...guérie par les services de son condisciple en faculté de médecine, le professeur Raoult.

À trop vouloir prouver, il arrive que l'on en vienne à desservir la thèse que l'on pensait soutenir. Comme quoi, il est grand temps que notre pays retrouve de la sérénité, cette sérénité qui ne peut venir que d'un langage de vérité de la part des gouvernants et de l'acceptation de la confrontation tranquille des opinions, qui est la marque indélébile de la démocratie et de la République. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres...

À LIRE AUSSI

Image
L'Avis Tranchant d'Alain
Quatre pistes de sujets pour Gilles Bouleau et TF1...
CHRONIQUE - À l'occasion du journal de 20 heures de TF1 du 23 août, Gilles Bouleau a consacré quelques minutes à la pandémie de Covid-19, avant de traiter la situation...
25 août 2021 - 22:23
Opinions
Image
L'Avis Tranchant d'Alain
Didier Raoult : la sérénité du vainqueur
CHRONIQUE - "Quand on commence à cacher les chiffres, ça veut dire que déjà on sait qu'on a perdu". Cette petite phrase, lâchée par le professeur Raoult dans sa vidéo ...
24 août 2021 - 10:25
Opinions
Image
Biden Crazy
Joe Biden est-il fou ?
TRIBUNE - Les signes de l'état de folie avancée dont est frappé le 46° président américain s'accumulent et deviennent désormais évidents non seulement au grand public ...
06 octobre 2021 - 17:05
Opinions
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don