66 millions de procureurs, Emmanuel Macron au cœur d’une levée de boucliers

66 millions de procureurs, Emmanuel Macron au cœur d’une levée de boucliers

Publié le 25/01/2021 à 07:53 - Mise à jour à 07:54
Yoan VALAT / POOL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Depuis quelques jours, les critiques pleuvent suite aux propos du Président de la République, soulignant la défiance française et la critique systématique.

C’est une petite phrase, qui a suscité une vive polémique et d’innombrables réactions. Alors qu’il était en déplacement à l’Université de Paris-Saclay pour évoquer l’ambition française en matière d’informatique quantique, Emmanuel Macron s’en est pris aux …Françaises et aux Français.

Il a constaté cette manie française se résumant à une « traque incessante de l’erreur » selon lui et constituant cette spécificité qu’est la « défiance française ».  Cet écart pour décrire (critiquer ?) l’état d’esprit de l’opinion s’est soldé par cette sentence :

"Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs. Ce n'est pas comme cela qu'on fait face aux crises et que l'on avance"

Faisant le parallèle entre vie publique et recherche, le président a souligné, que les efforts n’excluaient pas l’erreur. C’est cependant cette petite phrase, qui a fait immédiatement réagir.

Pour l’eurodéputé Yannick Jadot, le président montre son vrai visage en s’en prenant aux « gaulois réfractaires » et préfère souligner :

"plutôt que la prétention d'un seul, il faut l'intelligence collective"

Sur Twitter, Marine Le Pen a dénoncé la « propension d’Emmanuel Macron à vilipender les Français à tout bout de champ ! », alors que le député LFI Adrien Quattenens s’est montré encore plus virulent en soulignant :

« Macron, pour qui il manquait 'un roi à la France', a vraiment un grave problème avec la démocratie. En 2022, dehors le monarque ! »

Beaucoup ont dénoncé le rapport du président de la République avec le peuple, amenant même le dirigeant communiste Fabien Roussel à appeler Mr Macron à « changer de taf ! », puisque c’est bien à ces 66 millions de procureur, que le Président de la République devra s’adresser le jour où il briguera un second mandat.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron en visite à Paris Saclay

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-