Bordeaux: une mère de famille jugée pour avoir harcelé Marlène Schiappa

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 02 mars 2018 - 15:58
Image
La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa à Paris le 31 octobre 2017
Crédits
© JOEL SAGET / AFP/Archives
Marlène Schiappa avait porté plainte contre la mère de famille après avoir reçu 143 messages d'insultes sur les réseaux sociaux.
© JOEL SAGET / AFP/Archives
Une mère de famille a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux après avoir harcelé Marlène Schiappa sur les réseaux sociaux. La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes avait porté plainte après avoir reçu plus de 140 messages injurieux.

Une femme de 36 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Bordeaux jeudi 1er mars. Elle était poursuivie pour diffamation et injures publiques contre Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes.

L'élue avait porté plainte contre la mère de famille au cours de l'été dernier après avoir reçu 143 messages d'insultes sur les réseaux sociaux d'après Sud-Ouest.

A voir aussi: Harcèlement de rue - Schiappa cite "une fourchette" d'amendes jusqu'à 750 euros

La mère de famille avait reproché les prises de position de la secrétaire d'Etat en faveur du droit des femmes mais avait aussi visé son mari ainsi que ses enfants.

L'avocate de Marlène Schiappa, Julia Minkowski qui est aussi la femme de Benjamin Griveaux, a requis "un euro symbolique de dommages et intérêts et la suppression des messages sur Twitter et Facebook".

Il a aussi été demandé que l'auteure suive un stage de citoyenneté. "S'il est admissible de critiquer même avec beaucoup de virulence un responsable politique, la liberté d'expression est dépassée dès lors qu'elle porte atteinte à la dignité de la personne", a souligné Me Julia Minkowski.

"Là, les limites ont été franchies et l'objectif de la plainte de Mme Schiappa n'avait pas d'autre objet que de faire cesser ce qu'elle considérait comme du harcèlement à travers une mise en cause systématique d'elle-même et de sa famille", a-t-elle poursuivi.

Le tribunal rendra son verdict jeudi 8, date symbolique puis que ce sera la Journée internationale des droits des femmes.

À LIRE AUSSI

Image
France-Soir
Harcèlement de rue: Schiappa cite "une fourchette" d'amendes jusqu'à 750 euros
Le montant de l'amende pour outrage sexiste, l'une des mesures du projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, devrait être "dans une fourchette" de 90 à ...
29 janvier 2018 - 11:34
Image
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa lors d'une session à l'Assemblée nationale le 21 novembre 2017
Schiappa juge "irresponsable" l'article du magazine Ebdo sur Hulot (JDD)
L'article du magazine Ebdo sur des accusations de violences sexuelles visant Nicolas Hulot est "irresponsable", accuse la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femme...
11 février 2018 - 08:23
Politique
Image
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa lors d'une session à l'Assemblée nationale le 21 novembre 2017
Schiappa: "J'ai alerté l'opinion sur le traitement sémantique" de l'affaire Daval
La secrétaire d'État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a affirmé lundi n'être "pas intervenue" dans l'affaire Daval mais avoir "alerté l'op...
05 février 2018 - 11:45
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don