Fraude sociale: la carte vitale biométrique est à l'étude

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 juillet 2022 - 15:25
Image
carte vitale
Crédits
DENIS CHARLET / AFP
Equipée d’une puce, elle pourrait stocker une copie des empreintes digitales.
DENIS CHARLET / AFP

Mardi 19 juillet, le ministre de la Santé François Braun est revenu sur le sujet de la carte vitale biométrique. Équipée d’une puce, elle pourrait stocker une copie des empreintes digitales, ce qui certifierait que la personne recevant les soins est bien propriétaire de la carte vitale. Cette mesure est pour l’instant à l’étude, officiellement pour lutter contre la fraude.

François Braun a déclaré que cette nouvelle carte permettra de s’assurer que les prestations sont versées à bon droit et que les cotisations et contributions sociales sont recouvrées de manière exhaustive. L'exécutif souhaite se montrer ferme, et n’aura "aucune complaisance à l'égard de ceux qui fraudent". Avant d’être mise en place, cette carte devra être évaluée, pour vérifier son efficacité, sa pertinence, et les évolutions possibles du dispositif, positives ou négatives. Autre point sensible : il faudra étudier la faisabilité, en lien avec le personnel médical, qui sera en théorie chargé de la vérification des empreintes à chaque utilisation…

En matière de sécurité, le gouvernement prévoit un stockage centralisé des données biométriques collectées, qui constituerait une base de données particulièrement exposée aux risques de cybercriminalité. Selon Martin Lévrier, sénateur des Yvelines, "le stockage centralisé nous expose à un risque de piratage. Nul besoin d'être Besson ou Spielberg pour le voir". Cette idée n'est pas nouvelle. Fin 2020, une proposition de loi des sénateurs LR, concernant une nouvelle carte vitale biométrique, avait déjà été rejetée. L'idée de ce refus était justement de garantir la protection de la vie privée et des données personnelles, qui sont remises en jeu avec la biométrie.

Lire aussi : Biométrie dans l'espace public: le rapport du Sénat se veut rassurant mais laisse "des zones de flou"

Manifestement, l'eau a coulé sous les ponts et ces obstacles ne semblent plus aussi importants qu'avant. Il faut dire qu'entre-temps, la crise sanitaire a fait son petit effet, justifiant çà et là de nombreuses failles dans la protection de la vie privée. La technologie et la sécurité, au nom de la santé, cela devient une habitude.

À LIRE AUSSI

Image
Pratz
Le Défi de la vérité : Charles Prats, magistrat anti-fraude
Au tour du magistrat Charles Prats de relever le défi de la vérité ! Au micro de Richard Boutry, un entretien exceptionnel avec celui qui est devenu le héraut de la lu...
08 février 2021 - 18:49
Vidéos
Image
surveillance
Caméras "augmentées": la CNIL pointe "des risques nouveaux pour la vie privée"
Le 19 juillet dernier, à la suite d'une consultation publique, la CNIL a publié son avis quant au déploiement des caméras de surveillance "augmentées" en France. Le mo...
22 juillet 2022 - 11:50
Politique
Image
Jean-Frédéric Poisson, sur le plateau du Défi de la vérité, le 26 octobre 2021
Jean-Frédéric Poisson : "Quel est ce pays qui en est à vouloir inspecter le fond des consciences ?"
« Je ne vais pas sur un plateau de télévision pour m’entendre dire : vous ne direz que ce que je vous autorise à dire » C'est en ces termes que Jean-Frédéric Poisson, ...
26 octobre 2021 - 20:31
Vidéos

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.