Emmanuel Macron insulté par son garde du corps (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Emmanuel Macron insulté par son garde du corps (vidéo)

Publié le 29/01/2018 à 11:07 - Mise à jour à 11:14
© Adrian DENNIS / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lors d'un déplacement à Clermont-Ferrand vendredi, le président Emmanuel Macron a blagué à propos de l'un de ses gardes du corps qui n'a pas hésité à le qualifier d'"enfoiré" ou de "salaud". Il semblerait cependant qu'il n'y ait aucune animosité entre les deux.

Nombreux sont les gardes du corps chargés de la sécurité d'Emmanuel Macron. Et ceux-ci doivent le suivre chaque jour dans chacun de ces déplacements. Alors forcément, ils finissent par tisser des liens avec le président. Vendredi 26, l'émission Quotidien a dévoilé une vidéo où en effet, Emmanuel Macron apparaît très proche de l'un de ses agents de sécurité.

Le président était en déplacement à Clermont-Ferrand. Entouré d'enfants qui lui demandaient des autographes, Emmanuel Macron avait du mal à signer correctement sans support. "Donnez moi un truc pour signer dessus là", a demandé le président visiblement à la peine pour répondre aux exigences des quelques enfants qui se tenaient devant lui.

A voir aussi: un conseiller proche de Macron assume avoir traité Yann Barthès de "gros connard"

Son garde du corps lui a alors tendu sa sacoche en kevlar, accessoire indispensable à la sécurité du chef de l'Etat en cas d'attaques par balles. "C'est pas un truc blindé en fait, c'est de la daube", lui a lancé le garde du corps en voyant à quoi allait servir l'outil normalement dédié à la protection du président.

"En fait, ils n'en ont jamais trouvé un qui sait écrire", a alors répliqué Emmanuel Macron en expliquant que c'était pour cette raison qu'aucun de ses agents de sécurité, issus de la police nationale, n'avait d'écritoire.

"Enfoiré", "oh le salaud", lui a répondu en riant son protecteur déclenchant aussi les rires du président qui visiblement n'a pas été blessé par ces insultes.

"Je pense qu'ils avaient un peu oublié notre caméra", a souligné Paul Larrouturou sur le plateau de TMC, lui aussi visiblement amusé par son "image du jour".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Emmanuel Macron et son garde du corps, visiblement proches, ont été surpris en train de blaguer.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-