Eric Woerth: "Il faut déclencher la guerre à Daech"

Eric Woerth: "Il faut déclencher la guerre à Daech"

Publié le 03/09/2015 à 12:20 - Mise à jour à 12:23
©IBO/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Eric Woerth était ce jeudi matin l'invité de France Inter. Le délégué général au projet du parti Les Républicains s'est exprimé sur la grogne des agriculteurs, la crise migratoire, la nécessité d'une intervention contre l'Etat islamique et le mea culpa de François Hollande sur la TVA sociale.

Les agriculteurs qui "prennent en otage" la circulation parisienne, la seule solution pour se faire entendre?

"Evidement que non et les agriculteurs le savent bien. On ne peut pas prendre en otage les gens et personne ne peut approuver ce type de méthode. Cela révèle la gravité de cette crise et la détresse des agriculteurs".

"On n'a jamais réussi à régler cette crise. On a toujours répondu sur le plan conjoncturel. On n'a jamais réussi à transformer l'agriculture française en une agriculture plus compétitive".

"Soit elle va disparaître, soit elle va jouer tout son rôle et c'est ce que nous souhaitons".

"On transpose des directives européennes (sur les normes environnementales, NDLR) en surreprésentant leurs objectifs".

"Les agriculteurs doivent mieux organiser leur filière, il faut qu'ils investissent".

"Partout les agriculteurs sont souvent subventionnés, mais ils doivent gagner leur vie au travers de leur production. C'est ce que nous souhaitons et ce qu'ils souhaitent".

 

La crise des migrants et des réfugiés

"Ces vagues de migrants montre une peur considérable aujourd'hui, notamment dans des pays qui sont en train d'exploser. Je veux qu'on traite le sujet avec humanité et fermeté. On ne peut pas accueillir partout mais on doit comprendre que ces vagues sont provoquées par de nouvelles raisons, ce n'est pas que de l'immigration économique".

"Il faut déclencher la guerre à Daech sur le plan international et la France est particulièrement silencieuse sur ce sujet".

 

Faut-il une intervention au sol contre Daech?

"Evidement, c'est l'Etat islamique, il se revendique comme un Etat. Il est en train de faire en sorte que l'inhumanité gagne contre l'humanité".

"Il y a dans l'ensemble du monde un pouvoir militaire suffisant pour écraser Daech".

 

Les immigrés sont-ils une chance ou une menace pour la France?

"En nombre raisonnable c'est une chance. Aujourd'hui ça devient une menace. Il faut une réponse européenne et mondiale. Il faut accueillir les réfugiés politiques mais avec notre capacité d'intégration".

 

L'Allemagne prête à prendre une part importante dans l'accueil des migrants

"Tout le monde doit assumer ce fardeau mais hors de question de mettre en place des quotas. Il faut modifier Schengen, qui est inapplicable, il faut des politiques migratoires cohérentes en Europe".

"Je trouve qu'il y a un énorme silence du Parti socialiste  sur le sujet".

 

Les migrants de Calais

"Il faut discuter avec les Anglais. La vraie question est pourquoi ils arrivent à Calais. Il faut traiter leurs demandes si possible avant qu'ils n'arrivent".

 

Le mea culpa de François Hollande sur la TVA sociale

"C'est une énorme faiblesse quand on est président de la République (d'admettre ses erreurs). Il vient de mentir pendant trois ans sur l'économie. On est sur un sujet majeur pour la société française et il dit + je me suis trompé+. En 2018 il va dire qu'il s'était trompé en 2015"?

"Les erreurs peuvent permettre de progresser, mais pas dans ce cas puisqu'il ne met pas en place la TVA social. C'était de l'impréparation et là c'est de l'improvisation".

 

Nicolas Sarkozy ne devra-t-il pas lui aussi faire son inventaire?

"Je ne suis pas pour les inventaires. Nous avons besoin de retrouver de la crédibilité auprès des Français. Cela nécessite de regarder le passé, de dire que des choses n'ont pas été faites. Mais quand vous êtes président de la République, vous ne vous regardez pas le nombril (...). Demain il dira qu'il a eu tord de ne pas réformer le code du travail".

"On a réformé les retraites, l'université, lutté contre la crise, aujourd'hui il faut réformer le code du travail. Tout le monde le dit, nous allons le faire".

 

Nicolas Sarkozy prétend ne pas avoir de désire de revanche

"Je crois qu'il faut le croire, il a un désire d'unité".

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Eric Woerth, François Hollande "vient de mentir pendant trois ans sur l'économie".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-