TVA: les regrets de François Hollande

TVA: les regrets de François Hollande

Publié le 02/09/2015 à 11:17 - Mise à jour à 11:35
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Dans un livre à paraître cette semaine, la journaliste Françoise Fressoz révèle que François Hollande regretterait d'avoir supprimer la TVA social de Nicolas Sarkozy, pourtant une de ses promesses de campagne. Une révélation qui suscite l'ironie à droite et témoigne des erreurs de François Hollande pour une partie de la gauche.

François Hollande le confesse, il n'aurait pas dû "aller aussi loin" lorsqu'il a supprimé la TVA sociale. Un mea culpa que révèle le livre de la journaliste du Monde, Françoise Fressoz, qui doit paraître cette semaine et intitulé Le Stage est fini (Ed. Albin Michel). Ces quelques mots ont bien sûr fait réagir dans l'opposition, mais aussi à gauche.

Le candidat Hollande avait en effet vertement dénoncé la TVA sociale instaurée en 2011 par Nicolas Sarkozy pour financer les allégements de charges des entreprises. A peine François Hollande avait-il accéder à l'Elysée qu'il tenait sa promesse de la supprimer. Mais dès 2014, il avait fait voter une nouvelle hausse de la TVA pour financer le CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) permettant de… baisser les charges.

Si c'était à refaire, "je ne serais pas allé aussi loin, j'aurais gardé l'augmentation de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy pour boucler le budget qu'il nous avait laissé", lâche François Hollande dans le livre de Françoise Fressoz.

Pour l'opposition, cela démontre que le président de la République n'a basé sa campagne et le début de son mandat que sur "l'anti-sarkozisme", sans se soucier de ce qui était le mieux pour la France. "Après avoir dénoncé pendant des années toute augmentation de TVA, F.Hollande regrette l'abrogation de la TVA sociale. Tout arrive!", a tweeté François Fillon. "Ce n'est pas étonnant qu'il y ait une crise politique, (…) Monsieur Hollande n'a pas de majorité pour faire une politique qui n'est pas celle qu'il a annoncée" a déclaré Alain Juppé ce mercredi sur France Inter.

Ces révélations ne ravissent pas à gauche. Car la volte-face de François Hollande symbolise pour certains son virage à droite: "c'est admettre qu'il y a une similitude assez forte entre la politique qu'avait menée Sarkozy et la politique que nous avons menée en arrivant au pouvoir" a déclaré sur Europe-1 le député frondeur Laurent Baumel.

Des regrets, François Hollande semble d'ailleurs en avoir également sur l'évolution de sa famille politique: "j'ai fait le pari que la gauche était devenue mature (…) qu'elle devrait faire bloc pour gouverner ; mon constat, c'est qu'une partie de la gauche ne l'admet pas" révèle l'ouvrage. De même, le président de la République concède: "j'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche mais servent l'intérêt général".

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande regrette d'avoir été "aussi loin" en supprimant la TVA sociale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-