Florian Philippot : "Ne comptez pas sur moi pour faire dans la demi-mesure"

Florian Philippot : "Ne comptez pas sur moi pour faire dans la demi-mesure"

Publié le 25/10/2021 à 20:13
AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Chef de file du mouvement anti passe-sanitaire, Florian Philippot a officiellement lancé sa campagne présidentielle, ce dimanche 24 octobre à Aubervilliers. "Ne comptez pas sur moi pour faire dans la demi-mesure. Pour ça, vous avez toutes les autres candidatures", a lancé en guise d’introduction celui qui fut le visage de la dédiabolisation au Front National.

"Il faut libérer la France de ceux qui la dirigent ou plutôt qui la maltraitent. La France est dirigée par une oligarchie qui veut sa mort. Cette oligarchie, soyons clairs, mélange la grande finance, les grands lobbies, notamment pharmaceutiques. Elle mélange les Gafam, elle mélange l’Union européenne et toutes les structures supranationales. Il faut y ajouter, bien sûr, comme une cerise pourrie sur le gâteau, Macron et sa clique qui ont dévoyé l’État, plus encore que leurs sinistres prédécesseurs."

Pendant plus d’une heure, le leader des Patriotes a décliné son programme, en commençant par un vaste volet sanitaire. Sans surprise, il a promis d’interdire le passe sanitaire et de "rétablir dans leurs fonctions ces dizaines de milliers de pompiers, infirmiers, gendarmes, militaires et tant d’autres suspendus. Et une amnistie générale sera prononcée pour l’ensemble des médecins poursuivis par l’Ordre national des médecins ou la Justice."

Sous les acclamations des 1000 à 1500 sympathisants présents, le leader des Patriotes s’est engagé à rendre le confinement inconstitutionnel et à mettre fin au port du masque systématique. "Il est devenu un symbole de classe. Le masque pour les gueux et les domestiques, pas pour les seigneurs. Nous supprimerons également le masque pour l’ensemble des enfants."

Estimant qu’il fallait renouer avec conception française de la médecine, "c’est-à-dire le médecin et le soin de proximité", Florian Philippot a annoncé qu’il garantirait la liberté de prescrire totale des médecins.

Enfin, il s’est prononcé en faveur de la suppression des ARS (Autorités régionales de santé), de la suspension de la participation de la France à l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), ainsi qu’à la dissolution du Conseil national de l’Ordre des médecins qui s’est "gravement discrédité dans cette crise Covid." 

L’ex-numéro deux du Front national a ensuite longuement détaillé son projet de sortie de l’Union européenne et de l’euro. Mais aussi de la Convention européenne des droits de l’Homme "qui nous impose le même regroupement familial [que l’UE] et nous impose de garder sur notre sol des gens qui n’aiment pas la France."

Toujours pour limiter les flux migratoires, Florian Philippot estime que la France doit cesser de s’engager "dans des guerres qui fracturent des régions entières du monde et qui jettent sur les routes des millions de migrants". "Je pense par exemple à la criminelle guerre de Libye de Bernard-Henri Lévy et de Nicolas Sarkozy. Je pense au mauvais jeu que nous jouons avec les États-Unis et avec l’OTAN au Moyen-Orient. "Conséquence logique, il appelle à quitter l’OTAN sur le champ, tout en tablant sur le doublement du budget de la Défense nationale sur cinq ans.

Voir aussi : Général Diamantidis : OTAN, "stopper ce train fou avant qu'il ne soit trop tard" ? Première partie

Sur le plan constitutionnel, c’est une véritable révolution que promet Florian Philippot avec en premier lieu l’instauration du RIC (Référendum d’initiative citoyenne), l’une des principales revendications des Gilets jaunes. Quant au Conseil constitutionnel, "il sera remplacé par un aréopage de citoyens tirés au sort et aidés par des constitutionnalistes".

Considérant par ailleurs que le Parlement a gravement trahi en 2008 avec le vote du traité de Lisbonne, l’ancien bras droit de Marine Le Pen souhaite déchoir ce dernier de son pouvoir de modifier la Constitution pour "la rendre au peuple, par la voie du référendum obligatoire". "Comme Président, je provoquerai des référendums fréquents sur les grands sujets qui intéressent la nation." Il a aussi expliqué qu’il diminuerait le nombre de conseillers régionaux et de parlementaires, qui sont aujourd’hui au nombre de 925 (577 députés et 348 sénateurs).

Sur le volet sécuritaire, enfin, Florian Philippot s’en est à la fois pris à la délinquance du bas - en se prononçant pour l’exécution automatique des peines – et à la délinquance du haut. "Les évadés fiscaux n’auront plus un jour tranquille, a-t-il prévenu. Ils pillent le pays, ils volent dans nos poches, dans les poches des classes populaires et des classes moyennes soumises à l’impôt des dizaines de milliards d’euros qu’on pourrait mettre dans l’école, la santé, la sécurité, ou la protection des plus faibles."

L'intégralité de son discours :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Florian Philippot lançait sa campagne hier.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-