Inceste : le directeur de Sciences Po savait mais n’a rien dit, ni fait !

Inceste : le directeur de Sciences Po savait mais n’a rien dit, ni fait !

Publié le 08/01/2021 à 09:32
JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le directeur de Sciences po est mis face à ses mensonges et doit admettre qu’il savait les graves accusations d’inceste portées contre Olivier Duhamel.

La publication La Familia Grande et les révélations de Camille Kouchner ont poussé Olivier Duhamel a démissionner de toutes ses fonctions afin de ne pas pénaliser les Institutions, pour lesquelles il travaillait. Mais cela n’aura pas suffi pour que Sciences-Po soit épargné par ces accusations d’incestes portées contre le célèbre constitutionnaliste.

Le directeur de Sciences Po savait ….

Dans un premier temps, le directeur de Sciences-Po, Frédéric Mion, s’était déclaré « sous le choc » et abasourdi par ces terribles révélations, dont il affirmait avoir été informé dimanche soir par Olivier Duhamel lui-même.

Le récit de Camille Kouchner  dénonce la loi du silence autour de l’inceste, et en quelques heures, les langues ont commencé à se délier. Ainsi, l’enseignante au célèbre collège universitaire et ancienne Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti aurait prévenu M. Mion en 2019. Ce dernier s’est expliqué de ce « mensonge » face aux journalistes du Monde. A l’époque, un simple démenti (« ce ne sont que des rumeurs ») d’un associé de M Duhamel avait permis de lever le doute dans l’esprit de M. Mion, qui s’explique bien timidement :

« Je n’ai pas entendu ce que cette personne (Aurélie Filippetti NDLR) cherchait à me dire. J’aurais dû aller trouver Olivier Duhamel. »

 

Le silence est désormais rompu, et si M Mion figure parmi les premiers à en subir les conséquences, on peut imaginer que La Familia Grande continuera, dans les prochaines semaines, à libérer la parole.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Frédéric Mion a du reconnaitre qu'il savait

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-