Inceste : « Un Français sur 3 connait une victime d’inceste »

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Inceste : « Un Français sur 3 connait une victime d’inceste »

Publié le 06/01/2021 à 07:16
Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Si un Français sur 10 avoue avoir été victime d’inceste, le sujet reste tabou et entouré d’un véritable déni de réalité. Un constat effrayant, que seule une prise de conscience collective pourra faire vaciller.

Avec ses mots (« Un Français sur 3 connait une victime d’inceste »), Isabelle Aubry, la présidente de l’association Face à l’Inceste, dénonce un fléau qui gangrène la société, dans un silence assourdissant. Toutes les études déjà réalisées soulignaient déjà l’importance de ces crimes sexuels commis dans la sphère familiale, puisqu’on estimait que l’inceste concernait entre 5 et 10 % de la population.

Une étude difficile à accepter et pourtant …

Aussi, l’Association a demandé à IPSOS de réaliser un sondage en novembre dernier, et les chiffres sont sans appel. 10 % des Français reconnaissent avoir été victime d’agressions sexuelles durant leur enfance, et dans la grande majorité des cas (80 %), cela se passe dans l’intimité du cadre familial.

La brutalité de ces chiffres s’aggrave encore, quand on définit le « profil type » de ces victimes innocentes et « détruites sur tous les plans ». En moyenne, la première agression a lieu à l’âge de 9 ans, même si on peut s’effrayer du nombre important d’actes incestueux avec des enfants de moins de 4 ans.  Dans plus de 9 cas sur 10, le coupable est un homme, quand 77 % des victimes sont des petites filles.

Pour l’Association, l’Inceste ne doit pas se résumer à ses chiffres aussi effrayants soient-ils. Il faut aider les victimes à se reconstruire, car les dégâts provoqués sont immenses et durables. Le déni de réalité, l’omerta atour de ces « histoires de famille » comme le rappelle l’histoire dévoilée par Camile Kouchner, doivent être brisés. La prise de conscience provoquée par la publication de cette étude sera-t-elle suffisante ?

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les victimes hésitent toujours à se faire connaitre (ici à Ajaccio en Juillet 2020) !

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-