Le parti "Solidarité et progrès" se positionne contre "l’oligarchie financière"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 04 octobre 2021 - 13:05
Image
solidarité progrès
Crédits
Adrien Lapeyrere / Fs
Le congrès de Solidarité et progrès avec son fondateur Jacques Cheminade (deuxième en partant de la droite).
Adrien Lapeyrere / Fs

REPORTAGE - Ce samedi 25 septembre s’est tenu le congrès « Solidarité et progrès » du parti politique du même nom. Ce mouvement créé par Jacques Cheminade, « énarque dissident » comme il se définit lui-même, réunit chaque année des personnalités politiques d'horizons divers.

Leur point commun est la vision d’une France indépendante de « l’oligarchie financière » : ils critiquent entre autres la mainmise de l’Union européenne sur la France. Sur place, les intervenants ne critiquent pas une société européenne mais protestent davantage contre la domination de la banque sur les pouvoirs publics.

Dans ce reportage, Georges Kuzmanovic, lieutenant de l’armée de terre, enseignant et président depuis 2019 du parti "République souveraine", rappelle que les membres de la Commission européenne vont et viennent entre la Commission et les grandes banques d’affaires.

Cette année, ce congrès s’est tenu à la Maison des associations de solidarité (Paris 13e), lieu choisi pour coller à la forme et au fond des sujets, des engagements ainsi que des alliances. Sur place étaient présents : François Asselineau, haut fonctionnaire et président du parti « Union populaire républicaine » (U.P.R.), Fabrice Grimal, entrepreneur, écrivain, candidat à la présidentielle du parti « La Concorde Citoyenne » (LCC.), Karel Vereycken, Zepp-Larouche, militante politique allemande, et comme invité de dernière minute, Bassam el Hachem, sociologue, professeur d'université au Liban. Et bien sûr, Jacques Cheminade, président et fondateur de l'évènement "S&P" (Solidarité & Progrès).

C'est dans une ambiance de militantisme que les intervenants étayent leurs idées sous l'angle du souverainisme. Ils s'opposent aux politiques technocrates de notre système, qu’ils jugent voulues et conçues par une poignée de personnes sélectionnées par une oligarchie pour faire valoir leur principe idéologique comme la norme de ce monde. Ils dénoncent un manque de conscience ou d’intérêt pour la place du peuple dans les réflexions politiques de la part des décisionnaires.

Ces intervenants prennent comme exemple les multiples crises économiques qui ont comme lien commun la dérégulation du marché par le biais des finances et les intérêts géopolitiques. "Solidarité & Progrès" entend ainsi prendre ses marques dans le paysage politique pour cette année d’élection présidentielle. Ils montrent une volonté de s'unir, un moyen de redéfinir un paradigme économique et social.

Sans être certain d'avoir un candidat pour représenter le peuple en 2022, le parti espère se faire entendre pour apporter sa contribution au débat politique. Pour le moment, il en va de même du côté des intervenants.

À LIRE AUSSI

Image
Le président (ex-LR) de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand, le 21 juin 2019, à Valenciennes
"Mansplaining" : Xavier Bertrand coupe le micro d’une élue, ce qui lui vaut les foudres d'un autre
En pleine séance du conseil régional des Hauts-de-France, l’élue écologiste Marie Tondelier, dont les propos déplaisaient à Xavier Bertrand, s’est fait couper son micr...
01 octobre 2021 - 13:07
Politique
Image
2 oct
Premier week-end d'octobre : le mois commence avec des manifestations
Deux semaines avant la fin du remboursement des tests, les manifestants appellent chacun à rejoindre la lutte contre les dérives politiques, où même les médecins s’élè...
01 octobre 2021 - 12:30
Politique
Image
CEDH QR Code
Passe sanitaire : le recours devant la CEDH est possible
Face à la loi qui a instauré le passe sanitaire, Guillaume Zambrano, maître de conférences en droit privé à l’université de Nîmes, a lancé une requête collective auprè...
29 septembre 2021 - 19:32
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don