Le projet de loi sur le respect des principes de la République sera-t-il victime du confinement ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 29 janvier 2021 - 11:40
Image
L'hémicyle de l'Assemblée nationale à Paris, le 6 octobre 2020
Crédits
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Pendant les confinements, l'Assemblée nationale siège en format restreint
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
L’examen du projet de loi confortant le respect des principes de la République doit débuter lundi à l’Assemblée nationale et durer quinze jours. Qu’en sera-t-il en cas de confinement ?
 
Comment débattre sur l’une des principales lois du quinquennat en période de confinement, c’est une question qui agite peut-être l’exécutif et les députés, à quelques jours (heures ?) de la prise de parole du président sur les nouvelles restrictions, et probablement un troisième confinement. 
 
Ce vendredi matin, le projet de loi confortant le respect des principes de la République est toujours inscrit à l’ordre du jour de la séance publique du 1er février, avec une discussion qui s’étend sur 15 jours et un vote solennel prévu le mardi 16 février. 
 
En format restreint
 
Si ce calendrier est maintenu et le confinement effectivement instauré la semaine prochaine, on peut légitimement se demander dans quelles conditions les députés vont pouvoir débattre. 
 
« Le parlement doit être en mesure de siéger »
 
C’est le principe édicté et retenu pendant les deux premiers confinements. De toute manière, l’Assemblée nationale comme le Sénat ont obligation, suivant l’article 48 de Constitution, de se réunir au moins une fois par semaine pour les questions au gouvernement.
 
Mais un format restreint devrait être adopté. En mars et avril, pendant le premier confinement, seuls les orateurs et les présidents de groupes siégeaient dans l’hémicycle. La Conférence des présidents avait réduit l’activité parlementaire au seul examen des « textes urgents et indispensables liés à la crise du coronavirus ».
 
En novembre, la demi-jauge avait été imposée, dans l’hémicycle comme en commission.
 
Quand bien même l’examen de ce projet de loi serait maintenu et le nombre de députés restreint, quelle valeur aurait le vote ? Le règlement de l’assemblée exige en effet une présence physique. 
 
Travaux en visioconférence et votes à distance nécessiteraient une modification de ce règlement et une validation par le Conseil constitutionnel. Mais pour cela, il est déjà trop tard. 
 

À LIRE AUSSI

Image
Service Public +
Tracasserie administrative : un site pour apaiser la relation des Français avec leur administration
Le gouvernement veut accélérer dans la simplification des échanges entre usagers et administrations. Le site Service Public + doit répondre à cette ambition.  Lan...
29 janvier 2021 - 11:30
Société
Image
La France et son drapeau
Corruption en France, une mise en garde pour les années à venir !
La France se classe 23ème du dernier classement sur la perception de la corruption à travers le Monde. Un classement honorable qui ne masque pas les reproches adressés...
28 janvier 2021 - 16:20
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.