Loi Travail: en l'état, le texte "fait très peur" à Pierre Gattaz

Loi Travail: en l'état, le texte "fait très peur" à Pierre Gattaz

Publié le 03/05/2016 à 10:47 - Mise à jour à 10:49
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Selon Pierre Gattaz, le patron du Medef, la loi Travail, en l'état, provoque "l'inquiétude" des patrons. Lui-même "vraiment des députés qu'ils reviennent à l'esprit initial de la loi".

Le projet de loi travail qui arrive ce mardi 3 dans l'hémicycle de l'Assemblée, dans sa version actuelle, "nous fait très peur" et "ne créera pas d'emplois", a affirmé mardi le président du Medef Pierre Gattaz. "En l'état, elle nous fait très peur cette loi", et les patrons que M. Gattaz représente, "sont très inquiets" de son évolution, a-t-il déclaré sur RTL, sans toutefois demander son retrait.

"J'attends vraiment des députés qu'ils reviennent à l'esprit initial de la loi", a répété le chef de l'organisation patronale. "Ce marché du travail doit être déverrouillé, le monde entier le dit, Bruxelles le dit, toutes les instances internationales le disent", a-t-il ajouté.

Les débats parlementaires seront ouverts en milieu d'après-midi par la ministre du Travail Myriam El Khomri, après quatre journées nationales de mobilisation, et des manifestations du 1er mai centrées sur un rejet du texte.

Le patronat tente aussi d'influencer le projet de loi, le Medef ayant menacé dernièrement de se retirer de la négociation sur l'assurance-chômage si le texte n'évoluait pas. "Cette menace pèse toujours", a assuré mardi M. Gattaz.

Son organisation, a-t-il répété, exige notamment la "levée de trois obstacles fondamentaux": la surtaxation des CDD, le compte personnel d'activité (CPA) tel qu'il est conçu actuellement, et le mandatement syndical pour les petites entreprises.

Cette dernière mesure, qui obligerait les petites sociétés sans représentation du personnel à négocier avec un syndicat extérieur à l'entreprise est un "casus belli", a-t-il prévenu.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le projet de loi travail qui arrive ce mardi 3 dans l'hémicycle de l'Assemblée, dans sa version actuelle, "nous fait très peur" et "ne créera pas d'emplois", a affirmé mardi le président du Medef Pierre Gattaz.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-