Loi Travail: pour Le Roux, le recours au 49-3 "est toujours possible"

Loi Travail: pour Le Roux, le recours au 49-3 "est toujours possible"

Publié le 03/05/2016 à 16:30
©François Guillot/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Alors que le projet Travail est entré ce mardi dans sa phase parlementaire, Bruno Le Roux a estimé qu'un recours à l'article 49-3 de la Constitution "est toujours possible". Pour le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, qui juge que cette solution "n'est pas souhaitable", il manque un peu moins d'une quarantaine de voix pour que le texte passe.

Le recours à l'article 49-3 de la Constitution "est toujours possible", a déclaré le président du groupe PS à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux, tout en jugeant qu'"il n'est pas souhaitable" sur le projet de loi Travail qui arrive ce mardi 3 dans l'hémicycle de l'Assemblée.

Interrogé mardi sur i>Télé sur un possible recours au 49-3, M. Le Roux a déclaré qu'"il est toujours possible sur les textes quand il peut y avoir un problème de majorité". Relancé sur le texte El Khomri plus précisément, il a jugé qu'un recours au 49-3 "n'est pas souhaitable". "Il n'y a pas besoin de 49-3 pour faire appel à l'intelligence". "Je dis aujourd'hui qu'il nous manque des voix pour avoir la majorité, mais c'est le travail du débat, du Parlement, que d'essayer de les convaincre", a encore dit M. Le Roux.

Sur le nombre de voix manquantes, "le rapporteur dit une quarantaine, je pense que c'est un peu moins", a-t-il indiqué. "Il nous manque les voix de ceux qui, à gauche depuis maintenant deux ans, ne rêvent que de faire chuter le gouvernement sur tous les textes".

Le chef des députés socialistes a en outre qualifié d'"obstruction" le fait que les 54 articles du projet de loi fassent l'objet de près de 5.000 amendements. "5.000 amendements déposés, c'est pour aller vers une obstruction parlementaire. Le débat parlementaire gagnerait en clarté si chacun savait se concentrer sur les amendements importants pour faire évoluer le texte".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Il n'y a pas besoin de 49.3 pour faire appel à l'intelligence", a notamment déclaré Bruno Le Roux.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-