Loi Travail : pour Le Roux, le recours au 49-3 "est toujours possible"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 03 mai 2016 - 18:30
Image
Bruno Le Roux à l'Assemblée nationale.
Crédits
©François Guillot/AFP
"Il n'y a pas besoin de 49.3 pour faire appel à l'intelligence", a notamment déclaré Bruno Le Roux.
©François Guillot/AFP
Alors que le projet Travail est entré ce mardi dans sa phase parlementaire, Bruno Le Roux a estimé qu'un recours à l'article 49-3 de la Constitution "est toujours possible". Pour le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, qui juge que cette solution "n'est pas souhaitable", il manque un peu moins d'une quarantaine de voix pour que le texte passe.

Le recours à l'article 49-3 de la Constitution "est toujours possible", a déclaré le président du groupe PS à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux, tout en jugeant qu'"il n'est pas souhaitable" sur le projet de loi Travail qui arrive ce mardi 3 dans l'hémicycle de l'Assemblée.

Interrogé mardi sur i>Télé sur un possible recours au 49-3, M. Le Roux a déclaré qu'"il est toujours possible sur les textes quand il peut y avoir un problème de majorité". Relancé sur le texte El Khomri plus précisément, il a jugé qu'un recours au 49-3 "n'est pas souhaitable". "Il n'y a pas besoin de 49-3 pour faire appel à l'intelligence". "Je dis aujourd'hui qu'il nous manque des voix pour avoir la majorité, mais c'est le travail du débat, du Parlement, que d'essayer de les convaincre", a encore dit M. Le Roux.

Sur le nombre de voix manquantes, "le rapporteur dit une quarantaine, je pense que c'est un peu moins", a-t-il indiqué. "Il nous manque les voix de ceux qui, à gauche depuis maintenant deux ans, ne rêvent que de faire chuter le gouvernement sur tous les textes".

Le chef des députés socialistes a en outre qualifié d'"obstruction" le fait que les 54 articles du projet de loi fassent l'objet de près de 5.000 amendements. "5.000 amendements déposés, c'est pour aller vers une obstruction parlementaire. Le débat parlementaire gagnerait en clarté si chacun savait se concentrer sur les amendements importants pour faire évoluer le texte".

 

À LIRE AUSSI

Image
Un code du travail.
Loi Travail : trois mesures qui cristallisent la contestation
Le projet de réforme du code du Travail porté par Myriam El Khomri arrive à l'Assemblée nationale ce mardi avec près de 5.000 amendements. Trois dmesures suscitent bea...
03 mai 2016 - 14:30
Tendances éco
Image
Manifestation contre la loi Travail à Paris.
Loi Travail : les syndicats contestataires appellent les députés à rejeter le texte
Alors que le projet de réforme du code du Trvail est présenté ce mardi à l'Assemblée nationale, lundi soir, les syndicats de salariés, de lycéens et d'étudiants ont ap...
03 mai 2016 - 13:36
Politique
Image
Pierre Gattaz, président du Medef.
Loi Travail : en l'état, le texte "fait très peur" à Pierre Gattaz
Selon Pierre Gattaz, le patron du Medef, la loi Travail, en l'état, provoque "l'inquiétude" des patrons. Lui-même "vraiment des députés qu'ils reviennent à l'esprit in...
03 mai 2016 - 12:47
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.