Nicolas Sarkozy et l’affaire Paul Bismuth : la nullité demandée face à des « procédés injustifiables » !

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nicolas Sarkozy et l’affaire Paul Bismuth : la nullité demandée face à des « procédés injustifiables » !

Publié le 01/12/2020 à 08:09
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Aux côtés de Thierry Herzog et de Gilbert Azibert, Nicolas Sarkozy a dénoncé les « infamies » dont on l’accuse, et le tribunal devrait répondre aujourd’hui aux demandes de nullité, déposées par les accusés.

Après un premier faux départ la semaine dernière, le procès dit des écoutes téléphoniques a réellement commencé hier devant le tribunal correctionnel de Paris. Les 3 accusés, Mrs Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert comparaissaient donc ce lundi 30 octobre, et les trois demandaient la même chose à savoir l’annulation pure et simple de la procédure.

Le procès d’une procédure

Sans surprise, Nicolas Sarkozy a réaffirmé à la barre qu’il  ne reconnaissait « naturellement aucune de ces infamies pour lesquelles on me poursuit». Et les débats se sont concentrés hier sur cette procédure, qui ont conduit les 3 prévenus dans cette salle d’audience. Les avocats des accusés se sont efforcés de souligner les « manœuvres déloyales », les «  procédés injustifiables » , la « porosité incroyable entre les juges d’instruction et le parquet » et ces « dossiers poubelles ».

Me Laffont, l’avocate de l’ancien Président de la République, confirme que ce procès reste celui d’un système et d’une procédure :

« Je défends aussi les principes fondamentaux de notre droit. Dans ce dossier, ils ont été bafoués. »

Le tribunal va devoir répondre, ce mardi 1er décembre, aux demandes de nullité, déposées par les prévenus. De son côté, le procureur a appelé le tribunal à rejeter ces demandes en se concentrant sur le « seul débat » possible, « celui de la valeur de la preuve ». C’est donc en répondant à ces interrogations, que le tribunal permettra la poursuite du procès ou clôturera définitivement une procédure aussi médiatique que judiciaire.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nicolas Sarkozy, lors de son arrivée pour se présenter à la barre ce 30 novembre 2020

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-