Pass sanitaire : 100 personnes chantent devant le Sénat avant le vote

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pass sanitaire : 100 personnes chantent devant le Sénat avant le vote

Publié le 18/05/2021 à 20:55
fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Romain Pauc, pour FranceSoir
-A +A

Ils ont encore une fois réussi leur coup ! Après s’être réunis un samedi pour "danser encore" lors d’un "flash mob" (rassemblement spontané en apparence, pour une performance collective dans un lieu public), ils ont récidivé cet après-midi pour reprendre le Chant des partisans et la Marseillaise, face au palais du Luxembourg, le siège du Sénat, en plein Paris.

Le choix du lieu, théâtre d'une précédente mobilisation, n'est évidemment pas anodin, alors qu'à portée de voix, les sénateurs débattent le projet de loi au même moment. C'est sous les fenêtres des parlementaires, alors que certains y passaient une tête d'ailleurs, intrigués par la petite troupe, que les joyeux lurons ont délaissé cette fois la légèreté des précédents évènements pour une certaine gravité, à la mesure de celle qu'ils attribuent à cette mesure de pass sanitaire. Les services de sécurité se sont d'ailleurs montrés plus réactifs et moins conciliants, et quelques tensions verbales ont émaillé la confrontation à l'heure de la dispersion - sans que cela n'aille plus loin que des éclats de voix.

Collectif éclectique, anonyme et non-affilié, la bande se retrouvait cette fois pour demander à ce que le « peuple soit consulté », alors que les législateurs s'apprêtent à entériner ce "pass" qui permettra que l’on discrimine quelqu’un s’il ne s’est pas fait vacciner, sans rationnel évident sur lequel s'appuyer : quid de ceux qui ont des contre-indications médicales à la vaccination ? Quid des inconnues qui pèsent encore sur ces thérapies expérimentales, alors que toutes les autres pistes ont été écartées ou dénigrées ? Et tant d'autres questions sur lesquelles bute un projet qui relève paradoxalement plus de la croyance que de la raison.

Pour toutes ces raisons, donc, c'est à pleins poumons qu'ils ont entonné l'hymne de la Résistance et l'hymne national, un choix hautement symbolique à l'heure de ce qu'ils perçoivent come un basculement, une dérive du pays vers une forme de dictature.

France Soir était sur place, pour capter leur mouvement, leur mécontentement montré pacifiquement, et en musique.

La chaîne YouTube Eric Steppenwolf a également publié sa version :

Auteur(s): Romain Pauc, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le peuple n'est pas consulté, mais le peuple se rassemble devant le Sénat, pour dire non en chanson

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-