La gendarmerie surprise par un "flashmob" anti-confinement à Paris

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La gendarmerie surprise par un "flashmob" anti-confinement à Paris

Publié le 03/05/2021 à 19:04
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ils étaient près de 300 à s’être réunis pour danser et chanter ensemble au jardin du Luxembourg dans le 6ème arrondissement, devant le Sénat. « Danser encore » la chanson de HK, devenu le nouvel hymne de toutes les personnes qui revendiquent un déconfinement, criant à tour de rôle « liberté », comme un cri du cœur pour certains qui ressentent ces mesures comme des privations de liberté infondées.

Un beau moment en marge des manifestations dans toute la capitale, ce samedi 1er mai. Déambulant comme des promeneurs ordinaires, les participants, dûment "briefés", observent, goguenards et du coin de l'oeil, les gardiens du jardin du Luxembourg qui sentent au dernier moment - trop tard pour l'empêcher - que quelque chose se trame. Un "flashmob" est une réunion dans un lieu public, censée sembler « spontanée », même si tout est préparé à l’avance, avec des chanteurs et des musiciens qui ont donné le top départ. La gendarmerie était surprise par l’évènement, certains cherchaient de l’aide comme par crainte - un peu risible - que le mouvement ne dégénère. Un groupe de dix policiers s'est dépêché sur les lieux, malheureusement pour eux, ils sont intervenus alors que chacun s’était dispersé après la fin de la musique. En effet, un flashmob préconise que l’on se sépare juste après la fin de la représentation.

C’est une forme de nouvelle manifestation qui se développe ces derniers mois. Ce collectif, qui ne souhaite pas se donner un nom, avait déjà organisé ce type d’évènement Gare du Nord et Gare de l'Est. Plusieurs mobilisations-éclairs de ce type ont également eu lieu dans divers pays d’Europe, reprenant cette même musique, en version originale ou traduite.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le 1er mai, ils étaient 300 à chanter sur "Danser encore", devant le Sénat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-