Rassemblement en soutien au Pr Fourtillan, incarcéré depuis le 20 avril

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Rassemblement en soutien au Pr Fourtillan, incarcéré depuis le 20 avril

Publié le 10/05/2021 à 17:56 - Mise à jour à 18:32
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le professeur Fourtillan est poursuivi en justice depuis mars 2020 pour des essais thérapeutiques "sauvages et illégaux" qu'il a menés auprès de 350 personnes, contre les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. En décembre de la même année, il avait été retenu en hôpital psychiatrique pendant quelques jours. Une expérience qu'il avait racontée dans son "Défi de la vérité". Aujourd'hui, cela fait 20 jours qu'il est incarcéré "provisoirement", pour les mêmes raisons officielles.

On ne compte plus les personnages clivants du covid-19. Cependant, le professeur Fourtillan avait ceci de particulier qu'il s'était prononcé très tôt sur l'origine du virus, notamment dans le film Hold Up. Il y accusait l'Institut Pasteur d'avoir fabriqué le SARS-Cov2 en laboratoire. Si ces propos étaient presque inaudibles il y a un an, nous savons aujourd'hui que la piste d'une origine humaine pour le covid-19 n'est pas à exclure. C'est pour cette raison que ce matin, sur le parvis du tribunal de Paris, a eu lieu un rassemblement d'une petite centaine de personnes en soutien au professeur. Joyeux et déterminé, en guise de protestation, chacun discutait calmement de la situation sanitaire du pays, bercé par la musique des bols tibétains, devant le palais de justice des Batignolles.

Entre discours officiel et injustice criante, certains pensent Jean-Bernard Fourtillan sénile et dangereux, d'autres pensent qu'il a simplement eu le courage de dire la vérité.

Quelles qu'en soient les raisons, cet homme âgé de 77 ans a-t-il vraiment sa place en prison ?

Nous en avons discuté avec Pierre Barnérias, réalisateur du film Holp-Up :

NDLR : Il n'y a pas eu 7 000 morts liés à la vaccination. S'il est très difficile d'avoir des chiffres sûrs, ces derniers tournent plutôt entre 300 et 700 aujourd'hui en France. Il s'agit de décès post-vaccination, on ne peut affirmer que le vaccin soit l'unique cause de la mort.

Concernant le sérum physiologique, il s'agissait d'une erreur de la part d'un centre de vaccination d'Épernay. Aucune conséquence sanitaire.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pierre Barnérias et son équipe devant le tribunal de Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-