Retraites : Macron à peine réélu, Bruno Le Maire "ne peut exclure" un passage en force au 49-3

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 avril 2022 - 15:15
Mis à jour le 26 avril 2022 - 19:35
Image
Bruno Le Maire
Crédits
AFP
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie.
AFP

Au lendemain de la seconde investiture d'Emmanuel Macron, le 49.3 est déjà évoqué pour promulguer la sulfureuse réforme des retraites. Le pouvoir d'achat et le coût de la vie des Français ont été source de désaccords lors des débats. Le gagnant a d'ailleurs annoncé la couleur : "Les années à venir à coup sûr ne seront pas tranquilles". Les classes populaires, ayant fait grimper Marine Le Pen à un score "historique" de l'extrême droite, enragent déjà.

Lire aussi : Présidentielle : "Les années à venir à coup sûr ne seront pas tranquilles" Emmanuel Macron

"Président des riches ! Ça me dégoute !"

Laurence Rossignol, vice-présidente du Sénat et du conseil régional de Picardie, ancienne ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, partage le désarroi des Français sur Twitter :

De son côté, Bruno Le Maire commençait à esquisser les contours économiques du quinquennat sur France Info, évoquant entre autres choses la réforme des retraites qu'il considère "indispensable pour sauver notre régime". Point nodal des discussions, le sujet a tiraillé les candidats, notamment parce qu'Emmanuel Macron est plutôt habitué aux appels du pied auprès des classes supérieures. Si Marine Le Pen prévoyait de maintenir l'âge légal de départ entre 60 et 62 ans, avec 40 à 42 annuités de cotisations, Emmanuel Macron prévoit de le rallonger progressivement jusqu'à 64 ou 65 ans, ouvrant les discussions autour de la pénibilité du travail et des carrières longues. Une idée qui ne plaît pas à tout le monde et qui risque de passer en force ; si le ministre de l'Économie assure ne pas vouloir "nous enfermer dans des marges de manœuvres qui soient trop strictes en laissant entendre qu'il n'y aura pas de négociations", il ne peut pas "donner de garantie" quant à l'utilisation du 49.3.

Du référendum au 49.3

Avant le premier tour de l'élection, Emmanuel Macron parlait plus volontiers d'un référendum :

Il faut croire que le "nouveau système social, plus efficace, plus lisible et plus juste" qu'il vendait en janvier 2022 ne sera peut-être pas décidé "à la source". Ce ne serait pas le premier revirement de bord, sachant qu'il promettait en 2017 de "ne pas toucher à l'âge légal de départ à la retraite"...

À LIRE AUSSI

Image
Emmanuel Macron, à Strasbourg le 12 avril 2022
L'élection de la dernière chance?
CHRONIQUE — Avec la victoire d’Emmanuel Macron qui a recueilli 58,5% des voix, contre 41,5% pour Marine Le Pen, la dernière chance de remettre la France, et par effet ...
25 avril 2022 - 00:55
Politique
Image
Emission Gilet jaune
"On demandait justice pacifiquement, ils nous ont gazés en retour": des Gilets jaunes témoignent
Ce dimanche 24 avril aura lieu la première élection présidentielle depuis le début des Gilets jaunes, en novembre 2018. Nous avons reçu sur notre plateau et par visioc...
22 avril 2022 - 15:01
Vidéos
Image
Billets écrasés
Coût de la vie : les ménages français pâtissent tandis que le gouvernement vante son bilan
L’inflation a atteint 1,6 % en moyenne en France, son plus haut niveau depuis 2018, selon l’Insee. Depuis la reprise économique, suite à une année 2020 marquée par la ...
01 février 2022 - 11:31
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don