Travail forcé des Ouïghours : Zara, Uniqlo, Maje dans le collimateur des associations

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Travail forcé des Ouïghours : Zara, Uniqlo, Maje dans le collimateur des associations

Publié le 13/04/2021 à 18:33
LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Une plainte a été déposée par un regroupement d’ONG à l’encontre de grandes marques de l’habillement. L’objet de la plainte ? Elles participeraient directement ou indirectement au travail forcé des Ouïghours. Une femme chinoise rescapée d’un camp d’internement dans le Xinjang se serait également associée à cette plainte.

Quatre multinationales sont concernées par cette plainte : Inditex (Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Oysho, Bershka, Stradivarius, Uterqüe), Uniqlo, SMCP (Sandro, Maje et Fursac) et Skechers. Profitent-elles du travail forcé des Ouïghours en Chine ? Un regroupement d’associations accusent les multinationales de « recel de travail forcé et de crimes contre l'humanité » dans un communiqué publié le 12 avril. La plainte a été déposée auprès du Tribunal judiciaire de Paris par les associations Sherpa, Ethique sur l’étiquette, l’institut ouïghour d’Europe et par une femme ouïghoure.

Qui sont les Ouïghours ?

Le sort de cette minorité chinoise, majoritairement musulmane, avait déjà soulevé nombre de réactions à l’internationale, notamment le pape François en 2020 qui avait évoqué ces persécutions dans son livre "Un temps pour changer". La plainte déposée s’appuie sur un rapport publié en mars 2020 par une ONG australienne, ASPI (Australian Strategic Policy Institute) : ce rapport soulève le problème de la commercialisation des vêtements et chaussures fabriqués à partir de coton produit dans des usines chinoises. Usines où les Ouïghours sont soumis à un travail forcé. Plus d'un million d'Ouïghours seraient internés dans des camps de rééducation politique dans cette région.  Les sociétés visées par cette plainte ne seraient pas assez scrupuleuses quant aux sous-traitants qu’ils emploient. Selon Le Parisien, près d'un cinquième de la production mondiale de coton est produite dans la région de Xinjiang. 

Des géants de l'habillement, comme H&M, avaient annoncé leur volonté de boycotter les cotons provenant de la région de Xinjiang, l'année dernière. L'entreprise Uniqlo avait notamment pris officiellement partie contre le travail forcé de cette minorité chinoise, selon Le Nouvel Observateur. Pourtant, on la retrouve encore aujourd'hui dans la liste des marques concernées par la plainte : les marques "continueraient d'y sous-traiter une partie de leur production ou de commercialiser des biens utilisant du coton produit dans la région."

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des manifestants tiennent une banderole pour soutenir les minorités ouïghours devant un magasin Zara en marge d'une manifestation dans le cadre d'un appel à manifestations dans le monde entier du mouvement Youth For Climate à Nantes

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-