États-Unis : Starbucks suspend l’obligation de vaccination et de dépistage pour ses employés

États-Unis : Starbucks suspend l’obligation de vaccination et de dépistage pour ses employés

Publié le 20/01/2022 à 13:37
Loïc Venance / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

L’entreprise Starbucks fait marche arrière et n’exigera plus que ses 220 000 employés américains soient entièrement vaccinés contre le Covid-19 ou subissent des tests hebdomadaires, d’après une note de service communiquée en interne mardi, rapporte Reuters.

Cette décision fait suite au jugement rendu par la Cour suprême qui a bloqué la semaine dernière le projet du président démocrate Joe Biden d’imposer la vaccination anti-Covid aux employés des entreprises de plus de 100 salariés.

« Nous respectons le jugement de la Cour suprême et nous nous y conformerons »

Plus tôt dans le mois de janvier, la chaine de café américaine avait fait savoir qu’elle demanderait à ses employés travaillant aux États-Unis d’être complètement vaccinés contre le Covid ou bien de se faire tester chaque semaine, en vue de se conformer aux décisions prises par le gouvernement à l’échelon fédéral.

Pour Laura Ingraham, animatrice sur la chaine Fox News, l'entreprise abandonne son obligation de vaccination pour des raisons de pertes financières et de personnel, plutôt que d'un sincère désir de se conformer à la décision de la Cour suprême.

Selon la note de service, plus de 90 % des employés chez Starbucks ont divulgué leur statut vaccinal et une majorité d’entre eux sont complètement vaccinés. Toujours dans cette note, John Culver a fortement incité à la vaccination ou à prendre rendez-vous pour une injection de rappel et il a, par ailleurs, appelé les employés n’ayant pas déclaré leur statut vaccinal à le faire.

L’entreprise a aussi informé ses employés qu’ils ne devraient pas utiliser de masque en tissu au travail, mais qu’il leur faudrait plutôt privilégier les masques chirurgicaux.

Starbucks n’est pas la seule grande entreprise à avoir annoncé suspendre l’obligation de vaccination et de dépistage. La semaine dernière, General Electric annonçait faire de même suite à la décision de la Cour suprême, rapportait Bloomberg.

Joe Biden n'abandonne pas la guerre vaccinale

Si l’ancien président Donald Trump s’était dit « fier que la Cour suprême ait résisté », Joe Biden n’avait pas caché sa déception suite à ce revers et avait appelé les entreprises privées à édicter eux-mêmes leur propre règlement en matière de vaccination. « Je suis déçu que la Cour suprême ait choisi de bloquer une requête de bon sens, susceptible de sauver des vies », a-t-il écrit dans un communiqué.

« À la suite de la décision de la Cour, il appartient maintenant aux États et aux employeurs de déterminer individuellement s'ils vont rendre leur lieu de travail aussi sûr que possible pour leurs employés, et si leur entreprise exigera qu’ils fassent cette démarche simple et efficace de se faire vacciner de façon à assurer un environnement sûr aux consommateurs », a poursuivi Joe Biden.

Il termine : « La Cour a statué que mon administration ne peut pas utiliser l'autorité qui lui a été accordée par le Congrès pour exiger cette mesure, mais cela ne m'empêche pas d'utiliser ma voix en tant que président pour demander aux employeurs de faire ce qu'il faut pour protéger la santé et l'économie des Américains. J'appelle les chefs d'entreprise à se joindre immédiatement à ceux qui se sont déjà mobilisés - dont un tiers des entreprises du Fortune 100 - et à instituer des exigences de vaccination pour protéger leurs employés, leurs clients et leurs communautés. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Starbucks suspend l'obligation de vaccination.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-