Le président du syndicat national des discothèques ne veut pas ouvrir "à tout prix”

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 juin 2021 - 19:07
Image
discothèque
Crédits
Unsplash
Selon le syndicat, sur le terrain, l’exigence d’un pass sanitaire est impossible: en vacances, personne n’ira se faire tester tous les deux jours pour pouvoir continuer à “sortir en boîte” chaque jour.
Unsplash

Les 1600 discothèques de France, qui emploient 25 000 salariés et qui génèrent chaque année autour de deux milliards d’euros de chiffre d’affaires, vivent une crise dramatique, sans aucune perspective d’amélioration pour l’instant. Alors que les restaurants et bars rouvrent, les autres lieux de rencontre, les salles de nuit et discothèques, seront les derniers à ouvrir. Le président du syndicat national des discothèques rappelle qu’il ne faut pas oublier les discothèques, et que de mauvaises conditions de réouverture pourraient causer encore plus de dégâts dans le secteur.

De mauvaises conditions de réouverture pourraient pousser des discothèques à fermer définitivement

Patrick Malvaes, président du syndicat national des discothèque, s’est mobilisé avec son équipe pour attirer l'attention de l’opinion publique sur la question des conditions imposées aux discothèques, qui pourraient rouvrir le 2 juillet. Le protocole sanitaire impose deux éléments : le pass sanitaire sera obligatoire, et une jauge à 65% sera imposée dans un premier temps. Selon le SNDLL, les conditions sanitaires de réouverture, concernant la ventilation, le port du masque, et la distanciation, ne sont pas réalistes. Est-il simplement possible et souhaitable de rouvrir dans ces conditions ? “Un bal masqué, on ne pourra pas le faire tous les soirs” soutient Patrick Malvaes dans une interview pour Europe 1. Sur les seize mois de la fermeture des discothèques, au moins douze mois auraient dû être dédiés à la réactualisation de tout le dossier de sécurité, ce qui selon le syndicat, rend la réouverture dans les règles impossible à la date fixée, pour la plupart des discothèques. Pour le syndicat, le maintien des aides est un impératif catégorique pour éviter la noyade d’un secteur qui a tant souffert.

Le président du syndicat national des discothèques rejette fermement l'utilisation du pass sanitaire

Selon le syndicat, sur le terrain, l’exigence d’un pass sanitaire est impossible : en vacances, personne n’ira se faire tester tous les deux jours pour pouvoir continuer à “sortir en boîte” chaque jour. Devant la porte des établissements, le syndicat imagine déjà les embrouilles à 3 ou 4 h du matin. “Nous n’insistons pas, chacun de nous connaît le métier…” explique le président. “Notre sentiment est que l’on veut nous imposer le pass pour rendre impossible l’exploitation, la rendre non rentable. Dans le même temps, d'autres veulent uniquement, en fait, favoriser les restaurants d'ambiance musicale et bars d'ambiance musicale” s’indigne Patrick Malvaes. “Notre métier n’a rien de comparable à aucune autre activité, nous ne cessons de le rappeler depuis 15 mois” insiste le représentant des discothèques. Ces lieux de divertissement ne semblent pas entrer dans les priorités du gouvernement. Pourtant, les discothèques ont, selon leurs entrepreneurs, un rôle de lien social très important pour les Français et le tourisme éstival. En mai, une quinzaine de maires de villes du littoral ont signé une tribune pour la réouverture des discothèques en alléguant que ces endroits sont très importants pour l’encadrement des fêtes sauvages et pour garantir la sécurité des estivants. 

À LIRE AUSSI

Image
Des clients assis ou debout en terrasse de café à Paris, le 19 mai 2021
"On veut juste travailler": à Paris les restaurateurs s'arrangent un peu avec les règles pour rouvrir
"Trottoir trop réduit par les tables, trop de personnes regroupées": dans le quartier animé d'Oberkampf à Paris, les violations, mineures ou plus graves, aux règles de...
23 mai 2021 - 10:00
Société
Image
carte vitale
Nos données de santé finissent chez des “data brokers”, et après ?
Suite à la diffusion d'extraits de la prochaine émission de Cash Investigation, dédiée à la question sensible de la collecte de données personnelles, de nombreux franç...
19 mai 2021 - 17:35
Société
Image
Le chef étoilé français Philippe Etchebest, brassard noir en signe de protestation contre la fermeture des restaurants, dans son établissement "Le Quatrième Mur" à Bordeaux, le 30 septembre 2020
"Ca ne marche pas!": pour certains restaurateurs comme Philippe Etchebest, la réouverture attendra
Mesures "floues", jauge amputée, et maintenant une météo qui joue les trouble-fêtes: à Bordeaux, certains restaurateurs comme le chef étoilé star du petit écran Philip...
18 mai 2021 - 20:46
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.