Télétravail : sanctions dès la semaine prochaine contre les employeurs réticents

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 novembre 2020 - 18:53
Image
Elisabeth Borne explique le dispositif du chômage partiel
Crédits
Ian LANGSDON / POOL / AFP
Elisabeth Borne, ministre du Travail, a expliqué que le télétravail devait être "la règle"
Ian LANGSDON / POOL / AFP

Le télétravail doit être la règle pendant ce confinement. Pourtant, il peine à se mettre en place et la ministre du Travail a promis les premières sanctions dès la semaine prochaine pour les entreprises réfractaires.

Travailler de chez soi dès que c’est possible, n’est pas « une option », cela doit être la « règle », avait martelé Elisabeth Borne à l’annonce du reconfinement. Selon BFMTV, le ministère a prévu de « sensibiliser » les grands groupes français à cette question dans les jours qui viennent. Certains patrons ont d’ailleurs déjà reçu un coup de fil de la ministre ces derniers jours.

Des sanctions proportionnées
Dès la semaine prochaine, l’inspection du travail pourra décider de sanctions à l’encontre des employeurs qui ne respecteraient pas les recommandations du gouvernement.
Ces sanctions seront bien entendu proportionnées à la situation, en fonction du risque encouru par les salariés, de la situation de l’entreprise et selon activité et de la qualité de son dialogue social. Ces sanctions peuvent aller de la lettre d’observations au rapport à la Direccte (la direction des entreprises) qui pourra procéder à une mise en demeure de l’employeur de régulation la situation avec un délai exécutoire ; un référé en justice pour faire cesser le risque ; un procès-verbal d’infraction adressé au Procureur de la République.

Les entreprises réfractaires sont en violation de leur obligation  de sécurité pour  protéger leurs salariés
Si juridiquement le télétravail ne peut être imposé et est donc simplement recommandé, ce protocole doit être respecté par les employeurs qui, sinon, viole l’obligation de sécurité qui lui doit de mettre en place toutes les mesures pour protéger ses salariés, a précisé l’avocate en droit du travail Lise Le Borgne sur BFMTV. Cette interprétation a été confirmée par le Conseil d’État le 19 octobre dernier. Et s’il n’autorise pas le télétravail dès que cela est possible, un chef d'entreprise s’expose à des sanctions civiles voire pénales.
Le télétravail doit être la règle 5 jour sur 5 dès que l’activité le rend possible. Il est bien entendu possible de se rentre une partie du temps sur son lieu de travail si certaines tâches le nécessitent.

A lire aussi : Télétravail des fonctionnaires, une tendance  positive malgré des débuts cahotiques
 

À LIRE AUSSI

Image
Les magasins de centre-ville désertés pour cause de confinement
Amazon, Carrefour, … tous réunis pour répondre à l’appel : « Il faut sauver les commerces de proximité »
Les commerces de proximité souffrent de ce nouveau confinement, et leur survie est en jeu. Tous les acteurs sont engagés pour sauver les commerces de nos centre-ville,...
06 novembre 2020 - 08:38
Société
Image
L'application TousAntiCovid sur un téléphone, le 28 octobre 2020 et qui pourrait atteindre 15 millions de téléchargements d'ici un mois
Le remplissage automatique de l'attestation de sortie, une stratégie pour booster les téléchargements de l'app Tous anti COVID
Suite à l'échec de l'application de traçage des contaminations du gouvernement "StopCovid", une nouvelle application appelée “TousAntiCovid” a été lancée mi-octobre 20...
04 novembre 2020 - 11:42
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.