Ces fruits et légumes suremballés qui vont disparaître de nos étals

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 13 octobre 2021 - 11:55
Image
Dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France
Crédits
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
Trop d'emballages tue l'emballage
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives

Les fruits et légumes vendus par lots, emballés dans des barquettes enveloppées de cellophane, c’est bientôt terminé, ou presque. À compter du 1er janvier prochain, ces emballages seront interdits pour la plupart des fruits et légumes, qu’ils soient bio ou non.

C’est une avancée concrète contre le gaspillage et le suremballage : à compter du 1er janvier 2022, la plupart des fruits et légumes ne pourront plus être vendus emballés sous plastique.

Des barquettes de quatre pommes ou de quatre tomates recouvertes de cellophane, des concombres, des bananes ou des aubergines sous plastique… Ce type de conditionnements va très prochainement disparaître des étals des supermarchés. L'objectif, c'est bien sûr de limiter la surconsommation d’emballages polluants et de favoriser la vente en vrac. Le décret signé par le gouvernement fait partie de la loi antigaspillage votée en janvier 2020.

Cette mesure concerne une trentaine de fruits et légumes : pommes, poires, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues et fruits de la passion. Côté légumes, sont concernés les lots de moins d'1,5 kg de poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres ou encore pommes de terre et carottes dites « normales », tomates rondes, oignons et navets, ainsi que les choux, choux-fleurs, courges, panais, radis, topinambours et légumes racines.

Les végétaux bio concernés par cette mesure

Notez que les fruits et les légumes cultivés en agriculture biologique sont également concernés par cette mesure. Ce sont d’ailleurs ceux-ci qui sont le plus souvent conditionnés en lot afin d’éviter la confusion avec les produits issus de l’agriculture conventionnelle, vendus moins chers. Un non-sens qui décourageait de nombreux consommateurs, tant l’emballage plastique ou polystyrène va à l’encontre des valeurs de ceux qui défendent une agriculture respectueuse de l’environnement. Les distributeurs vont donc devoir trouver une solution pour différencier le bio du non-bio. Ils ont six mois pour s’adapter, écouler leurs stocks et trouver d'autres solutions. Si les commerçants contreviennent à cette règle, ils s’exposeront à une sanction pouvant atteindre 15 000 euros d’amende et 1 500 euros d’astreinte journalière.

Lire aussi : Dis-moi de quelle couleur sont tes fruits, je te dirai quels sont leurs bienfaits

Les fruits fragiles resteront sous plastique en attendant une meilleure option

À noter qu’un sursis d’un mois est accordé pour les fruits et les légumes les plus fragiles, ceux qui présentent un risque élevé de détérioration au moment de l’achat. C’est notamment le cas des framboises, myrtilles et fraises, mais aussi des abricots, des raisins ou encore des cerises.

Les fruits et légumes épluchés et découpés resteront en rayon

Si la signature du décret annonçant l’application de cette mesure est une bonne nouvelle, le combat contre le suremballage plastique est loin d’être terminé. L’interdiction ne s’applique en effet pas aux produits dits transformés. Cela signifie que les clémentines épluchées ou les pommes coupées en quatre dans des emballages en plastique semi-rigides ne disparaîtront pas de sitôt des rayons frais. Une aberration écologique mais pas seulement : on le sait en effet, les fruits et légumes, une fois épluchés ou découpés, perdent l’essentiel de leurs vitamines.

À LIRE AUSSI

Image
fruits
Dis-moi de quelle couleur sont tes fruits et légumes, je te dirai quels sont leurs bénéfices
L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a désigné 2021 comme une année spéciale pour reconnaître les avantages pour la santé et l'é...
08 juillet 2021 - 14:51
Société
Image
Le glanage dans les champs n'est autorisé qu'après la récole des agriculteurs et sous certaines conditions
Glanage : les règles pour ramasser des légumes dans les champs des agriculteurs
Dans quelles conditions est-il autorisé de récolter des pommes de terre, des citrouilles ou des carottes dans les champs d’agriculteurs ou de maraîchers ? Peut-on cuei...
05 octobre 2021 - 18:45
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don