La filière française de l'hydrogène s'active pour 2030

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 14 septembre 2023 - 12:25
Image
Hydrogène
Crédits
Unsplash - DR
Unsplash - DR

DÉPÊCHE — Considéré comme le "carburant du futur", l'hydrogène est toutefois coûteux en termes de production. Pour travailler au développement de ce "vecteur énergétique" prometteur, la filière française de l'hydrogène veut pouvoir compter 100.000 emplois en 2030. Il y a du boulot !

Aujourd'hui utilisé dans la production d'ammoniac, de carburant, ou dans le raffinage pétrolier, l'hydrogène promet bien d'autres utilisations : décarboner la fabrication d'acier, servir de carburant "propre" aux camions ou aux avions, stocker l'électricité solaire et éolienne... Le hic, c'est que pour l'instant, sa production a un bilan carbone colossal.

Les trois méthodes de production d'hydrogène :

Hydrogène "gris" : "réformage" du gaz naturel (on extrait l'hydrogène du méthane) par les industriels de la chimie ou de la pétrochimie. Pour produire une tonne d'hydrogène, près de dix tonnes de carbone partent dans l'atmosphère. Ce procédé représente actuellement 95% de la production mondiale.

Hydrogène "bleu" : Idem que le "gris", sauf qu'on capte le CO2 émis à la sortie des usines pour le stocker ou le réutiliser.

Hydrogène "vert" : On électrolyse l'eau avec de l'électricité décarbonée, au moyen d'électrolyseurs qui fracturent les molécules d'eau (H20) en hydrogène et oxygène. Dit "décarboné", c'est le procédé le plus "propre".

France Hydrogène, qui rassemble les acteurs du secteur, se met en branle pour rendre la chaîne de production de cette énergie plus propre. Actuellement, la France compte 10 mégawatts de capacité de production d'électrolyse installée, et "vise une capacité de production de 6.500 MW en 2030", selon Philippe Boucly, président de l'organisme.

Comme le rapporte l'AFP, il envisage trois "phases" de montée en puissance : 2023-2025, avec la préparation à l'ouverture de nouvelles usines, et un besoin de beaucoup d'ingénieurs ; 2026-2028, avec la mise en œuvre des usines ; et une phase de production industrielle après 2028.

Pour ça, il va falloir du monde. "La filière actuelle de l'hydrogène représente 6.000 emplois aujourd'hui et devrait en compter 100.000 en 2030", explique Philippe Boucly. Adecco a déjà recensé 6.800 offres d'emploi liées à l'hydrogène en 2022, soit une hausse de 77 % par rapport à 2019.

Les métiers clés recherchés sont des soudeurs, des chaudronniers, des spécialistes de la maîtrise des risques, beaucoup de commerciaux, de "développeurs" d'affaires et d'ingénieurs de maintenance.

De son côté, le gouvernement veut débloquer sept milliards d’euros d'ici à 2030 pour soutenir le développement de l’hydrogène "décarboné".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.