Réchauffement climatique : Les océans trop calmes inquiètent les spécialistes

Réchauffement climatique : Les océans trop calmes inquiètent les spécialistes

Publié le 06/10/2020 à 11:27 - Mise à jour à 11:29
© SLIM ALLAGUI / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les océans sont de moins en moins agités, révèle une étude parue récemment. Et pour les spécialistes, c’est loin d’être une bonne nouvelle.

Une étude publiée le 28 septembre dernier dans la revue scientifique Nature Climate Change le prouve : depuis plusieurs décennies, les océans se font plus calmes. En d’autres termes, leur « stratification » a augmenté, c’est-à-dire que les différentes couches d’eau qui les composent se mélangent moins.

L’eau de l’océan forme des strates en raison des différences de densité entre une eau de surface plus chaude, plus légère et moins salée et une eau plus dense, plus froide et plus salée en profondeur. Un mélange de ces eaux se produit sous l'action du courant, des vents et des marées mais plus la différence de densité entre les couches est grande, plus le mélange est lent et difficile.

Or le réchauffement climatique induit par l’Homme rend la surface de l’eau encore moins dense et encore moins salée (notamment parce que la fonte des glaces ajoute de l’eau douce à la surface des océans). Les eaux de surface se mélangent donc moins bien aux eaux profondes, les océans deviennent plus stables.

« Nous constatons que la stratification a globalement augmenté de 5,3% au cours des dernières décennies (1960-2018) ; un taux de 0,90% par décennie. La majeure partie de l'augmentation (~ 71%) s'est produite dans les 200 m supérieurs », révèlent les auteurs de l’étude menée par Guancheng Li et Lijing Cheng de l’Institut de physiques atmosphériques en Chine.

Ecosystème océanique en danger et ouragans plus violents
Cette stratification plus importante des océans a de multiples effets négatifs. Elle stoppe notamment les échanges verticaux d'oxygène et de nutriments et influe négativement sur l'approvisionnement alimentaire de l'ensemble des écosystèmes océaniques, explique l’étude.

Autre effet détaillé par Kevin Trenberth, chercheur au National Center for Atmospheric Research (NCAR) et co-auteur de l’article : « Si cette chaleur reste piégée à la surface et ne peut pas pénétrer plus profondément dans l'océan, le réchauffement climatique et ses effets s’intensifieront. Cela comprend la possibilité d’ouragans plus vicieux. » 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La stratification des océans inquiète les spécialistes

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-