Von der Leyen craint le retour des loups en Europe

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 04 septembre 2023 - 18:55
Image
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen prononce un discours sur les
Crédits
AFP - Valeria Mongelli
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.
AFP - Valeria Mongelli

DÉPÊCHE — Alors que les populations de loups ont tendance à augmenter en Europe, Ursula von der Leyen souligne le "réel danger" qu'ils peuvent représenter, et préconise de "prendre les mesures nécessaires".

Lundi 4 septembre, la présidente de la Commission européenne a émis l'idée d'une possible révision du statut de protection pour cet animal. Comme l'explique l'AFP, en vertu de la directive européenne "Habitats" de 1992, la plupart des populations de loups en Europe bénéficient d'une protection stricte, assortie de possibilités de dérogation.

"La concentration de meutes de loups dans certaines régions européennes est devenue un réel danger pour le bétail et, potentiellement, pour l'Homme", a estimé la responsable allemande.

Pour la Commission, "le retour du loup dans des régions de l'UE où il était absent depuis longtemps entraîne de plus en plus de conflits avec les communautés locales d'agriculteurs et de chasseurs, en particulier lorsque les mesures visant à prévenir les attaques sur le bétail ne sont pas pleinement mises en œuvre".

Ainsi, elle appelle "les communautés locales, scientifiques et toutes les parties intéressées à soumettre, d'ici au 22 septembre des données actualisées sur les populations de loups et leurs impacts". L'idée, c'est d'alimenter le débat entre éleveurs et associations de protection de l'environnement avec des données concrètes.

"Sur la base des données collectées, la Commission décidera d'une proposition visant à modifier, le cas échéant, le statut de protection du loup au sein de l'UE et à mettre à jour le cadre juridique, afin d'introduire, lorsque c'est nécessaire, davantage de flexibilité, à la lumière de l'évolution de cette espèce", explique l'exécutif européen, précisant que cela viendrait "compléter les possibilités actuelles offertes par la législation de l'UE".

"J'invite les autorités locales et nationales à prendre les mesures qui s'imposent. En effet, la législation européenne actuelle leur permet déjà de le faire", a indiqué Ursula von der Leyen.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.