Attentats déjoués: Sid Ahmed Ghlam avait été dénoncé par son frère de 9 ans

Auteur(s)
VL
Publié le 19 mai 2015 - 20:13
Image
Sid Ahmed Ghlam
Crédits
©Capture d'écran BFMTV
Sid Ahmed Ghlam était connu des servies de renseignement au moment de son arrestation.
©Capture d'écran BFMTV
Sid Ahmed Ghlam, l'instigateur des attentats de Villejuif déjoués en avril dernier, avait été dénoncé par son frère. Le garçon de 9 ans avait signalé sa radicalisation aux services de renseignement a fait savoir ce mardi Bernard Cazeneuve.

Bernard Cazeneuve a livré ce mardi de nouveaux éléments dans l'affaire des attentats déjoués de Villejuif en avril dernier. Le ministre de l'Intérieur était entendu par la commission d'enquête sur la surveillance des filières djihadistes, à l'Assemblée nationale. Selon lui, Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir planifié ces attentats et tué Aurélie Châtelain, avait été dénoncé par son frère.

Le ministre avait confirmé après l'arrestation du jeune homme que Sid Ahmed Ghlam avait été repéré et entendu par les services de renseignement, notamment parce qu'il aurait tenté de rejoindre les djihadistes de l'Etat islamique en Syrie.

Mais selon les révélations de ce mardi, la radicalisation du jeune homme de 24 ans avait également été signalée par son petit frère de seulement 9 ans. Sid Ahmed Ghlam avait donc été auditionné, maiscela "n'a rien révélé" selon Bernard Cazeneuve.

Il avait donc été décidé de placer Sid Ahmed Ghlam sous surveillance, notamment de recourir aux écoutes téléphoniques. Là encore, le suivi n'a rien révélé. Il "n'a pas été constaté qu'il était en relation avec des individus connus de nos services" et "susceptibles de contribuer à la commission d'un attentat" , a précisé Bernard Cazeneuve. Mais les éléments découverts depuis au domicile du jeune homme font croire aux enquêteurs qu'il était piloté depuis l'étranger, probablement de la Syrie.

Au moment de son arrestation, Sid Ahmed Ghlam faisait toujours l'objet d'une "fiche S" de la DGSI (Direction général de la sécurité intérieure) qui suppose une surveillance discrète au nom de la sûreté de l’État.

Sid Ahmed Ghlam avait été interpellé le 19 avril dernier en région parisienne. Blessé par balle, il avait appelé les secours. Les enquêteurs étaient alors remontés jusqu'à son véhicule où plusieurs armes avaient été retrouvées.

L'une d'elle correspondait à celle utilisée pour tuer le jour même Aurélie Châtelain, une femme de 32 ans retrouvée morte dans son véhicule à Villejuif (Val-de-Marne). C'est en voulant voler sa voiture que le terroriste présumé se serait blessé et aurait abattu la jeune femme. Sid Ahmed Ghlam aurait projeté de s'attaquer à une ou plusieurs églises de Villejuif.

 

À LIRE AUSSI

Image
Sid Ahmed Ghlam
Attentats déjoués: trois complices de Sid Ahmed Ghlam en garde à vue
Trois personnes liées à Sid Ahmed Ghlam, auteur présumé du meurtre d'Aurélie Châtelain dimanche 19 et d'une tentative d'attentat, ont été placées en garde à vue dimanc...
27 avril 2015 - 12:26
Société
Image
Sid Ahmed Ghlam
Attentats déjoués à Paris: la mère de Sid Ahmed Ghlam parle
Lors d'un entretien avec des journalistes, la mère de Sid Ahmed Ghlam, mis en examen pour "assassinat et tentatives d'assassinats", a exprimé samedi 24 sa confiance en...
26 avril 2015 - 14:23
Société
Image
Sid Ahmed Ghlam
Attentats déjoués à Paris: Sid Ahmed Ghlam mis en examen pour "assassinat et tentatives d'assassinats"
Cinq jours après son arrestation et son placement en garde à vue, Sid Ahmed Ghlam a été mis en examen, vendredi 24, pour "assassinat et tentatives d'assassinats", le t...
25 avril 2015 - 15:38
Société