Condamné pour viols sur mineurs, le sexagénaire abusait sexuellement de son codétenu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Condamné pour viols sur mineurs, le sexagénaire abusait sexuellement de son codétenu

Publié le 21/12/2017 à 19:47 - Mise à jour à 19:54
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 67 ans a condamné à un an de prison pour s'être livré à des agressions sexuelles contre son codétenu. Le prévenu écopait déjà d'une peine de 10 ans de prison pour des viols sur mineurs.

Le prévenu écopait déjà de 10 ans de prison pour des viols sur mineurs. Un homme de 67 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de castres pour s'être livré à des attouchements sur la personne de son codétenu qui partageait avec lui sa cellule au centre de détention de Saint-Sulpice.

"Tout ça est faux. C'est un mytho. Je ne suis pas un homosexuel", a lâché à la barre le sexagénaire qui s'appuierait sur une béquille. Comme le note La Dépêche du Midi, il a d'ailleurs mis en avant son handicap pour tenter de se faire disculper des faits dont il était accusé.

La victime, un jeune homme décrit comme "fragile psychologiquement" après avoir été violé dans son enfance par son grand-père maternel, a expliqué qu'il avait subi des attouchements de la part du prévenu "tous les soirs". Il a notamment expliqué avoir été ligoté nu sur une chaise à plusieurs reprises alors que son codétenu abusait de lui. "C'est la proie idéale", a fait valoir le conseil de la victime, lui même emprisonné pour une agression sexuelle contre une infirmière.

Voir aussi - Australie: un prisonnier frappe à mort son codétenu à coups de toaster à sandwichs

Pour sa défense, le sexagénaire a fait valoir être uniquement "intéressé" par les "filles" et non par "les hommes". "Il n'y a même pas de faisceaux concordants. Comment aurait-il pu faire ce dont il est accusé alors qu'il peut à peine se mouvoir?", a fait valoir son avocat.

La procureure de la République Céline Raignault a requis deux ans de prison contre le prévenu, considérant que ces dénégations crédibilisaient les propos de sa nouvelle victime. Le tribunal a finalement considéré le sexagénaire coupable et l'a condamné à un an de prison.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le sexagénaire a fait valoir être uniquement "intéressé" par les "filles" et non par "les hommes".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-