Doubs: ils risquent la perpétuité pour avoir braqué un McDo

Doubs: ils risquent la perpétuité pour avoir braqué un McDo

Publié le 05/07/2018 à 11:40 - Mise à jour à 11:51
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le procès des deux individus qui avaient tenté de braquer le McDonald's d'Ecole-Valentin, en juin 2016 s'est ouvert mercredi. Les braqueurs étaient tombés sur un os, en l'occurrence onze hommes du GIGN attablés dans le restaurant.

Pour le braquage d'un Mcdo, ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès de Laïb Kabir Gauchi et Teddy Hamitouche s’est ouvert mercredi 4 devant la cour d’assises de Besançon. Les deux hommes avaient braqué un restaurant de la célèbre chaîne de fast-food à Ecole-Valentin dans le Doubs.

Comme le rapporte Le Progrès, au regard du passif particulièrement chargé des deux prévenus, les deux individus encourent la plus lourde peine du code pénal français. En effet, Teddy Hamitouche et Laïb Kabir Gauchi sont respectivement titulaires de 22 et 15 mentions sur leur casier judiciaire.

Les faits s'étaient déroulés en juin 2016 aux alentours de 20h40. Foulards sur le visage, les deux hommes avaient fait irruption dans le restaurant, armés de fusils de chasse pour dérober la caisse. L’un avait tiré en l’air et menacé des clients pendant que l’autre récupérait le contenu des caisses pour un montant total d’environ 2.200 euros. 

Lire aussi - Braquage, fusillade, course-poursuite et prise d'otages à Villefranche

Ce qu'ignoraient les deux prévenus, c'est que onze hommes du GIGN dînaient ce soir-là dans le McDonald's. Ceux-ci ont attendu que les deux hommes prennent la fuite -pour ne pas mettre en danger les autres clients- pour intervenir et les prendre en chasse. Poursuivis par les gendarmes d'élite, les deux braqueurs avaient finalement été appréhendés.

Le premier avait été interpellé après avoir chuté dans les escaliers. Le second a été interpellé, après avoir été touché par un tir des gendarmes à l’abdomen. Il avait brandi son arme en direction des militaires qui venaient de lui faire les sommations d’usage pour se rendre.  

Randall Schwerdorffer, avocat d'un des prévenus a résumé l'affaire en expliquant: "c'est comme mettre un boxeur amateur face à une champion du monde de boxe". Et d'ajouter: "et l'amateur a pris une sacrée raclée".

L'enjeu du procès sera de déterminer les responsabilités des deux hommes dans la préparation de ce braquage.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux braqueurs encourent la perpétuité.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-