Il traite un enfant de "sale nègre", six mois de prison avec sursis pour injure raciste

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 06 décembre 2017 - 17:38
Image
A picture taken on August 17, 2012 shows a high relief on the facade of the Amiens criminal court pr
Crédits
© Philippe Huguen / AFP/Archives
Pour avoir traité un enfant de "sale nègre", l'homme a été condamné à six mois avec sursis pour injure raciste.
© Philippe Huguen / AFP/Archives
Le tribunal de Saint-Brieux (Côtes-d'Armor) a condamné mardi un sexagénaire pour injure publique envers un particulier en raison de sa race ou de son origine à six mois de prison avec sursis. Pour avoir traité un enfant de "sale nègre" dans un supermarché, il a également écopé d'une amende de 500 euros et été condamné à verser des dommages et intérêts.

Un homme d'une soixantaine d'années a été condamné mardi 5 à six mois de prison pour avoir traité un enfant de "sale nègre" dans un supermarché des Côtes-d'Armor. Il a continué de nier les faits au cours de l'audience.

L'affaire avait fait grand bruit, relayée par la mère de l'enfant, qui se trouve être la rédactrice-en-chef du magazine Elle Katell Pouliquen.

La scène s'était déroulée au magasin E.Leclerc de Plérin le 10 février dernier. Deux frères, métis, jouaient dans les rayons lorsque l'un d'eux aurait marché su le pied du sexagénaire, qui lui aurait alors lancé: "casse-toi sale nègre".

Sur le même sujet: Discrimination - portrait-robot de la victime d'injures racistes

L'homme a été désigné à son père par l'enfant, une brève altercation s'en est suivie, une plainte a été déposée. La vidéosurveillance, les cartes de crédit et de fidélité de l'homme permettront de le retrouver.

Accusé d'injure publique envers un particulier en raison de sa race ou de son origine, l'homme a nié avoir prononcé de telles paroles. Il a reconnu avoir peut-être traité de "sales gosses" ces enfants "mal élevés, vicieux, et détruisant tout dans les rayons". Son avocat a mis en avant la bonne éducation de son client et le fait que tout repose sur la parole de l'enfant, rapporte Ouest-France.

Mais il n'a pas réussi à faire naître un doute suffisant auprès des juges du tribunal de Saint-Brieuc qui ont suivi les réquisitions du procureur et condamné le sexagénaire à six mois de prison avec sursis, 500 euros d'amende, et à verser 501 euros à la partie civile. Il risquait jusqu'à six mois de prison ferme et 22.500 euros d'amende.

À LIRE AUSSI

Image
Christiane Taubira buste veste rouge
"On casse d'abord du bamboula puis du bougnoul..." dénonce Christiane Taubira, qui soutient Theo
Après la sortie de Luc Poignant, syndicaliste Unité SGP-FO, jugeant l'insulte raciste de "bamboula" "à peu près convenable", les réactions ont été nombreuses. Christia...
10 février 2017 - 21:15
Politique
Image
Luc Poignant Unite SGP Police syndicat dérapage insulte raciste discrimination France 5 C dans l'air Affaire Theo
Affaire Théo - Luc Poignant, syndicaliste policier, dérape dans "C dans l'air": "Bamboula c'est à peu près convenable" (VIDEO)
Invité à débattre de l'affaire Théo dans "C dans l'air" sur France 5, jeudi, Luc Poignant, syndicaliste à Unité SGP Police, a affirmé que le mot "bamboula'" ne devaien...
10 février 2017 - 08:26
Société