Il vient commettre un vol dans une chambre funéraire, il viole un cadavre

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 24 décembre 2018 - 13:56
Image
Marteau, justice, illustration, avocat,
Crédits
©Activedia/Pixabay
L'homme accusé de nécrophilie connaîtra la sentence en janvier pour ce viol de cadavre.
©Activedia/Pixabay
Mercredi, un homme de 23 ans a plaidé coupable au Royaume-Uni d'un acte nécrophile commis dans une chambre funéraire. Le suspect était venu commettre un vol avant d'outrager les cadavres. Le juge l'a déjà averti qu'il écoperait d'une lourde peine.

Il a certes plaidé coupable mais le juge l'a malgré tout averti, lui promettant une très lourde peine. Kasim Khuram, un homme âgé de 23 ans, a reconnu mercredi 19 devant un tribunal britannique avoir violé un cadavre.

Les faits remontent au 11 novembre dernier dans l'agglomération de Birmingham. L'homme, encagoulé, pénètre par effraction vers 3h dans une chambre funéraire où plusieurs dépouilles attendent leur inhumation. Selon le rapport des autorités, cité par la presse britannique, Kasim Khuram a alors ouvert plusieurs cercueils et a pénétré l'une des dépouilles attendant ses funérailles. La raison pour laquelle l'homme, qui a admis être rentré dans la chambre funéraire pour commettre des vols, a violé de la sorte un cadavre n'est pas très claire. Le suspect a d'ailleurs été surpris sur place par les forces de l'ordre alertées par une alarme automatique déclenchée par Kasim Khuram.

L'avocat de Kasim Khuram –dont le visage et le cou sont tatoués avec des larmes et un drapeau palestinien– devraient présenter un rapport médical sur leur client, pour a priori essayer de plaider le trouble psychiatrique. Pour cette raison, la fin du procès et la sentence ont été reportées au 31 janvier 2019. Mais le juge a d'ores et déjà averti le suspect qu'il ne devait se faire "aucune illusion" sur le fait qu'il serait condamné à une peine "substantielle" de prison.

Lire aussi: Le violeur nécrophile prélevait les organes sexuels de ses victimes au tournevis

Le procès s'est déroulé devant les familles des corps profanés et notamment les proches de la victime dont le corps a été souillé par le suspect. Dans l'attente des expertises psychiatriques et de la prochaine audition, les autorités ont annoncé quelles ne feront aucun commentaire.

Voir aussi:

Le nécrophile présumé de Roanne se serait suicidé

Nantes: il vit avec le cadavre de sa colocataire pour toucher ses allocations

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.