Les noyades, un fléau de l’été

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 06 août 2020 - 17:45
Image
Des sauveteurs de la SNSM et des CRS sur une plage.
Crédits
©Phillipe Huguen/AFP
Les sauveteurs interviennent quotidiennement pour des noyades en mer
©Phillipe Huguen/AFP
Les mois de juillet et août s’endeuillent de dizaines de noyades, en particulier d’enfants et de jeunes, et ce dans tous les types de points d’eau.
 
En ce début de mois d’août, le SAMU de Vendée a choisi de communiquer sur les risques de noyade avec une image forte – celle du corps d’un enfant flottant dans l’eau – et qui plus est sur les réseaux sociaux, médias de prédilection des jeunes. La photo s’accompagne d’un texte qui tient en deux phrases : 
 
« Il était vraiment sympa, cet apéro entre copains. Jusqu’à ce qu’on découvre que Léo s’était noyé dans la piscine »
 
Touristique, la Vendée fait partie des départements les plus impactés par les noyades, environ un millier en France chaque année. Et on ne le sait pas toujours, mais qu’elles soient en mer ou dans une piscine, il s’agit de la première cause de mortalité par accident domestique chez les moins de 25 ans. 
 
Dans les plans d’eau
 
Phénomènes de baïnes sur la Côte atlantique, piscines dépourvues d’alarmes (pourtant obligatoires) ou non surveillées… Tous les étés, les cas de noyade s’enchaînent tristement, avec une donnée que beaucoup d’entre nous ignorent : 22% de ces accidents se produisent dans des cours d’eau ou des plans d’eau, selon Santé Publique France.
 
Le mercredi 5 août, une fillette de 4 ans a été sortie de l’eau en état d’urgence absolue au parc de Miribel-Jonage, juste à côté de Lyon. A quelques kilomètres de là, au même moment, un enfant se noyait au Lac des sapins.
 
Fin juillet, c’est un adolescent de 18 ans qui a été emporté par le courant dans la Marne, en Seine-Saint-Denis.
 
Des risques avec la chaleur
 
Courants trop forts, méconnaissance de la nage, baignade après un repas alcoolisé… Les raisons qui peuvent mener à une noyade sont multiples. Les risques augmentent avec la chaleur, qui d’une part pousse à davantage chercher un point d’eau, et qui peut d’autre part provoquer des chocs thermo-différentiels (des hydrocutions) au moment de l’entrée dans l’eau.
 
Un seul mot d’ordre, la prudence et la vigilance !
 

À LIRE AUSSI

Image
Sauvetage en Micronésie
Sauvés par un SOS écrit sur la plage
Trois marins micronésiens portés disparus depuis trois jours doivent leur salut à des lettres écrites sur le sable Longue de 450 mètres et large de 280 mètres, l’île d...
06 août 2020 - 12:22
Société
Image
La plage de Palavas-les-Flots, le 23 juin 2020 dans l'Hérault
Côte méditerranéenne : ouf, on a résolu le mystère du poisson mordeur
Il sévissait depuis plusieurs jours de Saint-Raphaël, dans le Var, à Leucate, dans l’Aude. Un mystérieux poisson s’en prenait aux mollets des baigneurs, avec des morsu...
31 juillet 2020 - 14:43
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.