Côte méditerranéenne : ouf, on a résolu le mystère du poisson mordeur

Côte méditerranéenne : ouf, on a résolu le mystère du poisson mordeur

Publié le 31/07/2020 à 12:43 - Mise à jour à 12:50
© Pascal GUYOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Il sévissait depuis plusieurs jours de Saint-Raphaël, dans le Var, à Leucate, dans l’Aude. Un mystérieux poisson s’en prenait aux mollets des baigneurs, avec des morsures pouvant causer les plaies ouvertes.
 
Ce n’était pas les Dents de la mer, mais tout de même un mystère qui a provoqué une certaine appréhension chez les vacanciers et les autochtones. Risquer de se faire mordre par un animal marin en allant tranquillement se baigner, il y a plus agréable comme situation.
 
Filmé en juin
 
Mis au courant de « l’affaire du poisson mordeur » qui secoue le littoral méditerranéen, un couple d’Héraultais s’est rappelé avoir filmé, en juin, un animal marin bien curieux.
 
Voulant se baigner depuis leur bateau, ils en avaient été empêché par un baliste stationnant obstinément en bas de l’échelle et leur mordillant les pieds dès qu’ils tentaient de mettre un orteil dans l’eau – jusqu’au sang, tout de même, pour le mari.
 
Le couple a donc transmis photos et vidéo à la rédaction du Midi Libre, et c’est l’Observatoire océanologique de Banyuls, dans les Pyrénées-Orientales, qui a trouvé la réponse. 
 
Agressif quand il a faim
 
L’animal mystère est un Balistes Capriscus, autrement dit un baliste commun. Pouvant mesurer jusqu’à 60 centimètres, il présente la particularité d’avoir des dents recourbées et pointues très solides et des incisives puissantes. Et pour cause, le baliste commun se nourrit d’oursins. 
 
A l’Observatoire océanologique, on explique qu’il s’agit d’un poisson « assez intelligent, très curieux et qui n’a peur de rien ».
 
« Quand il a faim, il peut devenir agressif pour défendre son territoire »
Qui plus est, dès lors que l’eau est plus chaude, son métabolisme exige davantage de nourriture, poursuit le conservateur du Biodiversarium.
 
Pascal Romans avance une solution pour régler le problème : capturer le baliste avec une épuisette et le relâcher plus loin de la côte. Ou sinon tout simplement s’éloigner quand on se baigne et qu’on le voit pointer le bout de son nez ! 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les baigneurs doivent faire attention à leurs mollets

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-