Sauvés par un SOS écrit sur la plage

Sauvés par un SOS écrit sur la plage

Publié le 06/08/2020 à 10:22 - Mise à jour à 10:27
Capture d'écran Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Trois marins micronésiens portés disparus depuis trois jours doivent leur salut à des lettres écrites sur le sable
 
Longue de 450 mètres et large de 280 mètres, l’île de Pikelot est un minuscule territoire inhabité de l’archipel des Carolines. C’est ici, au beau milieu du Pacifique, que trois marins de Micronésie se sont échoués le mercredi 29 juillet.
 
Partis de Pulawat, ils entendaient se rendre aux atolls de Pulap à 42 km de là, quand leur skiff blanc et bleu de 23 pieds (7 mètres) est tombé en panne d’essence. L’embarcation a dérivé sur plus de 100 kilomètres avant que les marins ne puissent poser pied à terre, sur Pikelot.
 
Seulement voilà, personne ne vient jamais à Pikelot, hormis en mai, lors de la période de ponte des tortues marines. Et alors que les proches des naufragés lançaient l’alerte depuis Pulap, ceux-ci ont eu le réflexe de signaler leur présence par de grandes lettres écrites sur le sable.
 
Repérés par l’US Air Force
 
La suite, c’est un équipage de l’US Air Force qui la raconte sur la page Facebook de la base militaire Andersen de Guam. Appelés en renfort par une notification interarmées, les soldats américains ont établi un plan de recherche et fait décollé un avion ravitailleur Stratotanker KC-135. 
 
Trois heures plus tard, alors que leur mission de recherche touchait à sa fin, le quasi-miracle s’est produit.
 
« Nous avons fait un détour pour éviter une averse, nous avons baissé les yeux et vu une île, donc nous avons décidé de vérifier et c’est là que nous avons vu le SOS et un bateau juste à côté de la plage »
 
Au final, c’est un hélicoptère de la Marine australienne se trouvant dans les parages qui a pu atterrir sur Pikelot lundi 3 août pour récupérer les naufragés. 
 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le moment où les militaires américains découvrent le SOS sur la plage

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-