Maëlys: un an après, la colère de sa famille contre Nordahl Lelandais et la justice

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Maëlys: un an après, la colère de sa famille contre Nordahl Lelandais et la justice

Publié le 21/08/2018 à 16:08 - Mise à jour à 16:22
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Alors qu'approche le premier anniversaire de la mort de Maëlys de Araujo, tuée le 27 août dernier, son oncle a exprimé dans un texte partagé par sa mère sa tristesse, mais aussi sa colère contre le "monstre" Nordahl Lelandais et une justice "qui ne protège pas nos enfants".

Le lundi 27 août marquera le premier anniversaire de la mort de la petite Maëlys de Araujo. Après des mois de détention, Nordahl Lelandais a avoué son implication dans sa mort, niant cependant l'acte volontaire et gardant le silence sur bien des points.

Une marche blanche est organisée par sa famille au Pont-de-Beauvoisin (Isère) à l'occasion de ce triste anniversaire. Mais à l'émotion et l'hommage s'ajoute également la colère, contre le meurtrier présumé mais aussi contre une justice déjà jugée laxiste par des proches accablés.

En témoigne le texte publié lundi 20 sur Facebook par l'oncle de Maëlys, David Roche et partagé par la mère de la petite victime. L'homme y exprime sa tristesse, son sentiment de culpabilité, le fait que "plus rien ne sera plus jamais comme avant". "Je revois les sourires de chacun d'entre nous en cette belle après-midi d'août, nous étions tellement heureux (sic)".

Mais c'est ensuite vers Nordahl Lelandais que se tourne ce texte: "un monstre sans scrupules, pour qui tout cela ne représente rien, sans amour, sans âme, sans cœur"."Il n'assume pas, lâche jusqu'au bout. Il ment, dissimule la vérité, cherchant à atténuer ca condamnation. (...) Il essaye de se faire passer pour fou pour ne pas avoir à assumer. Et maintenant il refuse de parler, tranquillement mis à l'isolement car sa pitoyable vie est en danger ".

Voir: Nordahl Lelandais - ex-militaire d'une dangerosité "extrême" et responsable de ses actes selon les psychiatres

Le trentenaire a en effet été placé début juillet à l'isolement comme le sont souvent les détenus dont l'affaire a été particulièrement médiatisée, au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier. Il venait de passer cinq mois en établissement psychiatrique "par précaution" et suite à des "crises d'angoisse". Dès sa première incarcération en septembre 2017, il avait reçu des menaces de mort.

Puis c'est l'action de la justice qui est dénoncée par l'oncle de la Maëlys, "un système qui protège les monstres et non les victimes de ceux-ci. Une loi permissive qui ne montre pas l'exemple, qui ne protège pas nos enfants".

Voilà un an que j'essaye de comprendre. Un an de tristesse et de colère. Un an que je vois ma famille en vrac. Un an que...

Publiée par David Roche sur Lundi 20 août 2018

Lui, que risque t-il ? La prison à perpétuité? 34 ans (l'âge de Nordahl Lelandais, NDLR), il ressortira... Est-ce cela la perpétuité?". Mis en examen pour meurtre d'une mineur de 15 ans, Nordahl Lelandais encourt la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans. A moins que soient démontrés la préméditation et le viol (que les premières analyses n'ont pas établi). Il encourrait alors la perpétuité "réelle".

Voir: Nordahl Lelandais - un prédateur pédophile derrière le tueur en série présumé?

Pour David Roche, le trentenaire également mis en examen pour l'assassinat d'Arthur Noyer et agression sexuelle sur sa cousine de moins de 15 ans, "devrait souffrir, une souffrance à la hauteur de ses crimes, à la hauteur de celle qu'il a infligé à ses victimes, à la hauteur de la douleur ressentie par leurs proches".

Lire aussi:

Nordahl Lelandais: aux origines d'un tueur

Maëlys: une marche blanche organisée un an après la mort de la fillette

D'Arthur Noyer à Maëlys, Lelandais avance des morts accidentelles

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour l'oncle de Maëlys, Nordahl Lelandais devrait endurer "une souffrance à la hauteur de celle qu'il a infligée à ses victimes".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-