Meurtre d'Alexia Daval: ce qu'a dit Jonathann au juge d'instruction

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Meurtre d'Alexia Daval: ce qu'a dit Jonathann au juge d'instruction

Publié le 13/07/2018 à 13:00 - Mise à jour à 13:09
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Jonathann Daval a été entendu à la fin du mois de juin dernier par un juge d'instruction dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de sa femme Alexia dont il est le principal suspect. Alors qu'il avait auparavant avoué le crime, il a finalement accusé son beau-frère.

C'est un retournement de situation inattendu. Le 27 juin dernier, Jonathann Daval a à nouveau été entendu par un juge d'instruction dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de sa femme Alexia.

Il avait auparavant avoué l'avoir tuée, après de longs mois de silence. Il est finalement revenu sur sa version des faits et a accusé son beau-frère Grégory Gay, le mari de la sœur d'Alexia.

L'Est Républicain s'est procuré le détail de son audition et l'a dévoilé jeudi 12.

A voir aussi: Mort d'Alexia - Grégory Gay répond à Jonathann Daval, qui l'accuse du meurtre

Jonathann Daval s'est remémoré cette soirée du 27 octobre. Ce soir-là, un dîner était organisé chez les parents de la victime et toute la famille y était conviée. Mais la soirée raclette ne s'est pas passée dans une ambiance légère et Alexia Daval a "piqué une crise".

"Une crise d'hystérie particulièrement violente" selon son mari, à tel point qu'elle est devenue "incontrôlable". Chaque membre de la famille présent a alors essayé de la calmer, en vain.

Alexia Daval a entrepris de monter à l'étage et a bousculé son neveu qui se trouvait sur son passage. Stéphanie, la sœur, s'est alors interposée mais elle n'a pas hésité à la gifler. Coup qu'elle lui a rendu, selon Jonathann Daval.

Grégory Gay, mari de Stéphanie, serait alors à son tour monté voir sa belle-sœur pour tenter de la calmer. Après avoir entendu des cris, le calme est revenu dans la maison des parents. Grégory Gay a alors ragagné la salle à manger où le reste de la famille se trouvait. Mais il est apparu "livide" selon le témoignage du principal suspect.

"Elle est morte, je l’ai étranglée", aurait alors dit Grégory Gay selon le suspect qui nie désormais avoir tué sa femme, mais a avoué avoir tout de même aidé au transport du corps à bord de son véhicule de service. Il a dit l'avoir déposé dans la forêt de Velet-Esmoulin, à la sortie de Gray, enroulé dans un drap.

A lire aussi: Affaire Alexia Daval - des fractures du crâne révélées à l'autopsie

Il a ainsi expliqué n'en avoir plus jamais reparlé avec les autres membres de la famille, évoquant alors un "pacte du secret".

En plus des marques de strangulation, l'autopsie du corps de la victime, qui a été carbonisé, a révélé des traces de coups violents. Alexia a notamment subi cinq fractures de la boîte crânienne.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Cinq mois après ses aveux, Jonathann Daval s'est rétracté et a accusé son beau-frère.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-