Rennes: un harceleur condamné pour avoir volé 250 petites culottes et soutiens-gorge

Rennes: un harceleur condamné pour avoir volé 250 petites culottes et soutiens-gorge

Publié le 19/06/2019 à 16:27 - Mise à jour à 16:33
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme de 51 ans a été condamné à neuf mois de prison dont cinq avec sursis mardi 18 par le tribunal correctionnel de Rennes. Il a reconnu avoir volé quelque 250 petites culottes et soutiens-gorge à plusieurs victimes en entrant par effraction chez elles.

Un quinquagénaire était jugé mardi par le tribunal correctionnel de Rennes pour avoir volé des centaines de sous-vêtements chez des femmes en entrant par effraction chez elles.

Tout a débuté en décembre dernier. Le prévenu a par hasard rencontré une ancienne camarade de classe.

Certainement amusée de le retrouver, la victime lui a alors donné son numéro de téléphone. Mais l'homme a commencé à la harceler, jusqu'à tenter de la contacter en pleine nuit.

Au total: il a ainsi effectué 500 appel et SMS. Mais comme le souligne Ouest-France, le harceleur ne s'est pas arrêté là et a entrepris de surveiller le domicile de sa victime, lui laissant régulièrement des mots d'amour.

Avoir aussi: Avignon: jugé pour avoir arraché la culotte d'une femme

Un jour enfin, l'homme a réussi à se procurer les clés de sa victime. A trois reprises, il est alors entré par effraction à son domicile pour y voler deux dizaines de sous-vêtements.

La victime a finalement porté plainte auprès des forces de l'ordre et changé de numéro ainsi que de serrures.

Au domicile du harceleur, les gendarmes ont alors découvert une importante collection de sous-vêtements féminins dérobés: 119 soutiens-gorge et 123 culottes.

L'homme, qui est d'ailleurs marié, a alors avoué qu'il avait fait une autre victime en 2017. Son casier judiciaire faisait d'ailleurs mention de quatre vols de sous-vêtements.

Le prévenu a ainsi écopé d'une peine de neuf mois de prison dont cinq avec sursis.

L'avocate de la plaignante qui a aussi porté plainte pour harcèlement a souligné pendant l'audience que le harceleur continuait à observer sa cliente, malgré son placement sous contrôle judiciaire.

La défense a de son côté assuré que le contrôle judiciaire avait été respecté et a demandé une expertise médicale pour le harceleur. "Ce n’est pas vraiment de la cleptomanie, c’est plus près du fétichisme, mais nous ne sommes pas médecins".

A lire aussi:

Un pédophile condamné pour viol sur une fillette de 2 ans en couche-culotte

Madonna réussit à faire annuler une vente aux enchères de ses culottes usagées et d'objets intimes

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme a été condamné à de la prison ferme pour avoir volé 250 culottes et soutiens-gorge.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-