Un cerf se réfugie sur une propriété privée, tensions entre chasseurs et riverains

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un cerf se réfugie sur une propriété privée, tensions entre chasseurs et riverains

Publié le 20/03/2019 à 11:09 - Mise à jour à 11:15
©AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une chasse à courre se déroulant dans l'Oise a provoqué des tentions entre veneurs et riverains après qu'un des chasseurs a pénétré sur une propriété privée de Thiers-sur-Thève. Le cerf poursuivi par l'équipage s'y était réfugié.

Un incident a une nouvelle fois opposé veneurs et habitants d'une commune rurale mi-mars, un cerf s'étant réfugié en ville lors d'une chasse à courre dans l'Oise mi-mars.

L'un des membres de l'équipage l'a alors poursuivi jusque sur la propriété privée de Thiers-sur-Thève, commune située en bordure de la forêt d'Ermenonville.

Selon Le Courrier picard  la riveraine a alors appelé les gendarmes pour dénoncer cette violation de propriété. "Arrivés sur place, la dizaine de militaires constate qu’une vingtaine de riverains ont rejoint leur voisine pour la soutenir face aux chasseurs", rapporte le quotidien local. Les tensions se seraient cependant apaisées après que le chasseur a reconnu son erreur. Le cerf a été gracié.

L'incident intervient alors qu'un arrêté publié le 1er mars dernier impose désormais aux équipages de chasse à courre de gracier un animal au bout de ses forces ou acculé lorsque celui-ci s'est réfugié dans une zone habitée. Les veneurs doivent alors tout faire pour faciliter sa fuite et, s'il n'y parviennent pas, prévenir les autorités. Une règle qui laisse cependant quelques points en suspens.

Voir: Chasse à courre - si, les animaux pourront encore être tués en ville

La position officielle de la Société de vénerie est de gracier l'animal qui s'approche des zones d'habitation ou propriétés privés et de tenter de l'en faire partir. Position qui n'a cependant pas force de loi. Par principe "nul n’a la faculté de chasser sur la propriété d’autrui sans le consentement du propriétaire ou de ses ayants droit". Dans certains cas les chasseurs peuvent être autorisés à achever un animal mortellement blessé ou épuisé sur une propriété privée, mais avec l'accord du propriétaire ou locataire.

Lire aussi:

Un séjour découverte de la chasse à courre pour s'opposer aux "préjugés"

Propositions de loi contre la chasse à courre: quelles avancées?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'un des chasseurs a pénétré sur une propriété privée ou s'était réfugié le cerf.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-