Alimentation: mieux nourrir les animaux d'élevage bénéfique pour la santé des humains

Alimentation: mieux nourrir les animaux d'élevage bénéfique pour la santé des humains

Publié le 08/11/2016 à 10:43 - Mise à jour à 11:04
©Pierre Schwaller/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon une étude menée par des chercheurs français, l'amélioration de l'alimentation animale peut avoir un effet direct sur la santé humaine. En ligne de mire les oméga 6 et 3, qui peuvent prévenir les maladies cardiovasculaires.

Bien nourrir sa future nourriture pour mieux manger soi-même. C’est en substance les conclusions d’une étude menée par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Les résultats détaillés ont été présentés ce mardi 8.

D’après les premières conclusions dévoilées, il apparaît qu’une meilleure alimentation du bétail pourrait nettement améliorer sa qualité. L’objectif à cibler, selon les chercheurs, serait d’intensifier l’apport d’acides gras oméga 3 et 6 dans les élevages. Les oméga-3 sont d’ailleurs particulièrement en déficit.

Les chercheurs de l’Inra ont montré qu’en introduisant du lin ou des microalgues, qui sont riches en acide docosahexaénoïque (dit "DHA"), on pouvait combler les besoins nécessaires. Besoins qui se répercutaient ensuite dans la finalité de l’alimentation animale: l’alimentation humaine.

Selon les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) un adulte devrait consommer 2 grammes par jour d'acide alpha linolénique (ALA, un type d’oméga 3) et 500 mg de DHA, ce qui est loin d'être le cas. Première carence, mais pas la seule: outre le niveau d’oméga 3, c’est le ratio entre les oméga-3 et 6 qui est important pour une alimentation équilibrée. Les nutritionnistes estiment en effet qu’il ne faut pas consommer cinq fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3. En pratique, les êtres humains en ingèrent… quinze à trente fois plus, ce qui peut entraîner à terme des problèmes de santé comme une inflammation des artères, facteurs aggravants des maladies cardiovasculaires. Ironie du sort: ces acides gras, consommés en quantités adéquates, ont justement pour principal bénéfice de prévenir les risques cardiaques.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les animaux d'élevage présentent des carences en oméga 3, ce qui se répercute dans l'assiette des consommateurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-