Déodorants et sels d'aluminium : un risque de cancer du sein dans 80% des produits

Auteur(s)
VL
Publié le 26 septembre 2016 - 15:22
Image
Des déodorants dans un supermarché
Crédits
©Flickr/Creative Commons
Les sels d'aluminium, notamment le chlorohydrate d’aluminium, sont présents dans 80% des déodorants, en quantités non précisées.
©Flickr/Creative Commons
Une étude suisse révélée ce lundi affirme que les sels d'aluminium présents dans 80% des déodorants favoriserait le cancer du sein. Une étude qui va dans le sens de plusieurs autres préconisant de limiter la concentration de ces substances. Mais la réglementation européenne est plus souple, ce que ne manque pas de rappeler les professionnels du secteur.

Faut-il s'inquiéter au moment de se mettre du déodorant? Oui dans 80% des cas selon une étude suisse portant sur l'impact des sels d'aluminiums contenus dans la majorité de ces produits et révélée ce lundi par Europe 1. Selon ces recherches, ces substances favoriseraient l'apparition du cancer du sein.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs à l'origine de l'étude ont exposé in vitro des cellules mammaires de souris à ces substances. Après plusieurs mois d'exposition, elles ont été réinjectées aux rongeurs. Ceux-ci ont développé par la suite des cancers du sein avec des tumeurs très agressives et des métastases.

Selon le professeur André-Pascal Sappino cité par la radio nationale:  "il est clair que c'est un réquisitoire qui s'alourdit à l'encontre de ces sels. Les expériences in vitro, puis chez l'animal, sont tellement concordantes et sérieuses en termes d'effet que ça nous impose un principe de précaution".

Ce n'est en effet pas la première étude qui met en garde contre l'utilisation des sels d'aluminium dans les déodorants, même si les précédentes datent un peu et manquent de données. Une évaluation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) datant de 2011 mettait en évidence que "le devenir de l’aluminium après exposition par voie cutanée est très mal connu".

Toutefois l'Agence avait conclu qu'un déodorant contenant 5% d'aluminium (ou 20% de chlorohydrate d’aluminium) conduit à un taux d’absorption cutanée de 0,5 %. Un chiffre qui monte cependant à 18% sur peau lésée.  L'ANSM a donc recommandé que la concentration maximale en aluminium soit restreinte à 0,6 % dans les produits antitranspirants, soulignant qu'une application sur peau lésée présente des risques quel que soit le taux d'aluminium.

Toutefois, cette recommandation ne fait pas office d'obligation en France car en la matière ce sont les règles européennes qui prévalent. Et selon Bruxelles, les données existantes ne permettent pas d'établir un risque.

Une réglementation que ne se prive pas de rappeler les entreprises de cosmétiques. Ainsi les sels d'aluminium ne présenterait  "en aucun cas" un risque pour la santé, peut-on lire sur le site de la marque Dove. "Les sels d’aluminium, qui permettent de contrôler efficacement la transpiration, sont parfaitement inoffensifs", assure de son côté la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA), principal syndicat des entreprises de cosmétique.

Et si ces sels d'aluminium sont présents dans huit déodorants sur dix, le taux de concentration n'est, lui, jamais indiqué.

 

À LIRE AUSSI

Image
Une femme se met de la crème solaire.
Dentifrices, déodorants, crèmes : des substances "préoccupantes" dans 185 produits cosmétiques
L'UFC-Que Choisir a publié lundi une liste de 185 produits cosmétiques courants, comme des dentifrices ou autres déodorants, contenant des substances "préoccupantes" c...
23 février 2016 - 12:33
Lifestyle
Image
Une élève en classe.
Angleterre : Un adolescent meurt après avoir utilisé trop de déodorant
"The Telegraph" a rapporté jeudi 7 qu'un jeune anglais de 16 ans était mort après avoir inhalé trop de déodorant. Allergique à la douche, un Britannique de 16 ans préf...
10 janvier 2016 - 18:46
Société
Image
Une bombe aérosol.
Jeu de l'aérosol : une ado de 15 ans meurt après avoir inhalé du déodorant à Hyères
Une adolescente de 15 ans "jouait" à inhaler du déodorant avec une amie dans sa chambre lorsqu'elle a été victime d'une crise d'épilepsie mortelle. Ce n'est pas le pre...
13 mars 2015 - 15:47
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.